Logo de l'OEP

Zones frontières et langues du voisin

La Sarre, cette région allemande où tous les enfants devront apprendre le français (Le Figaro Premium)

Mis à jour : 11 Avr 2017

Par Nicolas Barotte envoyé spécial à Sarrebrück
Mis à jour le 11/04/2017 à 17h51 | Publié le 11/04/2017 à 17h32

REPORTAGE - Pour assurer sa survie et se réconcilier avec son histoire, ce petit Land frontalier entend devenir bilingue en une génération.

L'avion en papier du petit Julian est allé atterrir en haut de l'étagère, trop haut pour lui, entre Lilli la Libellule et Alles über die Piraten. Il s'approche. «Qu'est-ce que tu veux?», lui demande Sandra Mayery en rangeant les livres. «Mein Flugzeug, da oben», répond l'enfant de 4 ans. Elle lui rend. «Qu'est-ce qu'on dit?», poursuit l'éducatrice en redonnant l'avion. «Merci Sandra», répond-il. À Sarrebrück, dans la crèche Schenkelberg, située à quelques centaines de mètres de la frontière franco-allemande, on parle aussi français aux enfants allemands et on se comprend. Julian est fier de savoir dire «rouge» et «bleu». Ulrike, sa mère, qui vient d'arriver pour le chercher, est ravie elle aussi. «Nous vivons près de la frontière, c'est important de pouvoir se parler», souligne-t-elle en allemand. Elle ne parle pas français.

Comme Ulrike, les parents de la trentaine d'enfants pris en charge dans cette crèche ont choisi l'endroit pour son encadrement bilingue. Dans chaque groupe, deux éducatrices, l'une allemande, l'autre française, s'occupent des petits, quasiment tous allemands. C'est l'une de ces petites pierres dont est faite la «stratégie France» élaborée par le gouvernement de Sarre. Dans une génération, précisément «en 2043», la région veut devenir bilingue. Pour ce petit Land d'un million d'habitants situé à la frontière, c'est une question de survie et d'identité.

«Un pont entre l'Allemagne et la France»

Lire la suite

Google Analytics Alternative