Logo de l'OEP

Enseignement supérieur

Une association este en justice contre l'anglicisation des cours à l'université

Mis à jour : 4 Sep 2017

Mediapart - 24 juil. 2017 Par Vincent Doumayrou Blog : Des Transports nommés soupir
Dans une tribune parue dans le quotidien De Volkskrant, un universitaire dénonce la médiocrité induite par le basculement sans rivage vers l'anglicisation de l'enseignement supérieur néerlandais et annonce qu'il va saisir la justice à l'encontre de cette politique.
Par Felix Huygen, professeur de lettres classiques et membre du conseil d'administration de l'association Beter Onderwijs Nederland - Paru dans le Volkskrant du 28 juin 2017
Traduit du néerlandais par Vincent Doumayrou, avec l'aimable permission de l'auteur
______________________________
L'apprentissage du piano n'est pas chose facile, et ce n'est qu'après des années d'efforts que l'on arrive à jouer la dernière sonate de Schubert avec harmonie. La maîtrise orale et écrite d'une langue maternelle relève d'un phénomène du même ordre : ce n'est qu'après avoir passé des milliers d'heures à lire des livres et des articles, après avoir mené des discussions et écrit des dissertations, que l'on peut arriver à s'exprimer avec toutes les nuances nécessaires et à coucher quelque chose de lisible sur le papier. Encore n'est-ce pas donné à tout le monde, témoin la grande peine qu'ont les étudiants de l'université et de l'enseignement supérieur appliqué [aux Pays-Bas, l'enseignement supérieur appliqué, ou HBO, est une enseignement orienté vers la pratique professionnelle, équivalent par exemple des DUT, licences professionnelles ou école d'infirmière en France - NDT] à écrire un texte en néerlandais. L'orthographe, la syntaxe et la structuration d'un texte sont pour la plupart un handicap énorme.

Ce constat apparaît d'autant plus singulier que l'enseignement supérieur est en train de basculer à grande vitesse vers l'anglais. Dans l'Union européenne, parmi les pays non anglophones, c'est notre pays qui est allé le plus loin dans l'utilisation de l'anglais comme langue véhiculaire dans l'enseignement supérieur. A l'université, environ les deux tiers des cours de bac + 4 et bac + 5 sont donnés exclusivement en anglais ; le phénomène commence à gagner les formations de premier cycle et celles de l'enseignement appliqué et au mois de juin, l'université de Leyde a annoncé que ses licences d'astronomie, de sciences de la nature et d'informatique seraient entièrement données en anglais à partir de 2019.
Lire tout l'article

Google Analytics Alternative