Logo de l'OEP

Vers un darwinisme linguistique ? (à écouter sur France Culture)

Mis à jour : 17 Mar 2017

La Méthode scientifique par Nicolas Martin

du lundi au vendredi de 16h à 17h

Pourquoi parle-t-on ? Qu’est-ce qui fait une langue ? Quelles méthodes utiliser pour étudier les langues et leur évolution ? Comment naissent, se transmettent, évoluent et disparaissent-elles ? Les langues sont-elles façonnées par l’environnement ? La langue conditionne-t-elle la pensée, la mémoire?

DÉBAT | 90% des langues ne sont pas représentées sur Internet et 90% des langues africaines n’ont pas de transcription écrite.

Sur les 6 à 7000 espèces qui existent dans le monde, plus de la moitié auront disparu d’ici la fin du siècle. Dans certains pays, c’est 80% de la diversité qui sera supprimée d’ici une trentaine d’années. Et selon une ONG, une espèce indigène disparaît en ce moment tous les 15 jours. Ces espèces ne sont pas animales, quoi que, non, ce sont des langues. Des langages parlés, sifflés, tambourinés parfois. Ces langages que Darwin a eu tant de mal à décrire et à catégoriser dans son Origine des espèces. Pourquoi l’être humain s’est-il mis à parler ? Comment se sont formées les langues ? D’où provient leur incroyable diversité, autant de questions auxquelles les réponses sont encore incertaines ?

D’où viennent les langues et où vont-elles ? C’est le problème qui va occuper La Méthode scientifique dans l’heure qui vient.

Et en cette avant-veille de la semaine de la langue française et de la francophonie qui commence samedi et pour rentre compte de l’incroyable diversité phonétique, syntaxique et grammaticale de ces 7000 langues répertoriées sur la planète, nous recevons deux Christophe : Christophe Pallier, directeur de l’équipe Neuroimagerie du langage de l’unité neuro-imagerie cognitive INSERM-CEA implantée au centre Neurospin et Christophe Coupé, chercheur au CNRS au sein du laboratoire Dynamique du Langage de Lyon.

 

Google Analytics Alternative