Logo de l'OEP

Une soupe alphabétique : le chef d'état kazakh ordonne de passer de l’alphabet cyrillique aux caractères latins.

Mis à jour : 7 Nov 2017

Un troisième changement en moins qu'un siècle qui a partiellement comme objectif de permettre au pays de prendre ses distances vis-à-vis de la Russie et de simplifier l’utilisation des dispositifs numériques.
Le Kazakhstan est en train de changer son alphabet officiel pour la troisième fois en moins qu’un siècle, ce en quoi on voit en partie un mouvement symbolique pour souligner son indépendance.
Jeudi, le Président Nursultan Nazarbayev a ordonné à son cabinet de se préparer à passer à un alphabet latin à partir du cyrillique, un moyen de prendre ses distances, au moins au niveau graphique, de la Russie.
L’ancienne République soviétique de 18 millions d’habitants, riche en ressources pétrolières, a des relations étroites avec Moscou, son principal partenaire commercial, mais se méfie des ambitions russes visant à maintenir leur influence politique dans toute la région.
Le kazakh, une langue turcique, était écrit en arabe jusqu’aux années 20, quand l’Union Soviétique introduisit pour une courte durée un alphabet latin.
Puis, celui-ci a été remplacé par un alphabet cyrillique en 1940, fondé sur l'alphabet russe.
Le dernier changement concerne pour partie les technologies modernes. L’alphabet cyrillique a 42 signes, ce qui le rend lourd à utiliser avec les dispositifs numériques – un clavier standard kazakh utilise presque toutes les touches des nombres en plus de celles des lettres et de la ponctuation.
Le nouvel alphabet latin proposé fonctionne en utilisant l’apostrophe pour modifier les lettres. Ainsi, le nom officiel de l’État serait écrit Qazaqstan Respy’blikasy.
Selon la déclaration publiée par ses collaborateurs, Nazarbayev a ordonné à son chef de cabinet de préparer un décret afin d’introduire le nouvel alphabet. Il a affirmé que le changement serait graduel.
Bien que le kazakh ait été la langue nationale depuis l’indépendance du Kazakhstan en 1991, 62 % de la population a affirmé connaître cette langue couramment à l’écrit et à l’oral lors du dernier recensement national en 2009.
La langue russe est plus diffusée, avec 85% de la population déclarant la maîtriser lors du même recensement. Le russe est reconnu en tant que langue officielle au Kazakhstan.
Plusieurs autres nations turciques, y compris la Turquie et les anciens États soviétiques : l'Azerbaïdjan, le Turkménistan et l' Ouzbékistan, sont passés aussi à l’alphabet latin.

Source: theguardian.com, 26/10/17

Traduction: Francesca Corsetti, stagiaire à l'OEP

Google Analytics Alternative