Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Le livre d\'or

Abram DE SWAAN, uniiversitaire


Zuletzt aktualisiert: 1 Mai 2008

La pluralité des dilemmes auxquels sont confrontées les communautés linguistiques restreintes ne peut être comprise que dans un cadre sociologique et anthropologique... (extrait du Livre d'Or "Les intellectuels et artistes pour le plurilinguisme et la diversité culturelle" en cours d'écriture dans le cadre de la journée du 23 juin à l'UNESCO)

Les langues menacées ne s'apparentent pas à des espèces en voie de disparition: elles ne s'éteignent pas, mais sont abandonnées par ceux qui les parlaient. Les communautés linguistiques restreintes ne constituent pas nécessairement un apport à la diversité culturelle, elles peuvent isoler leurs locuteurs de toute alternative culturelle, elles peuvent être oppressives et restrictives. L'adoption de langues plus usitées peut accroître les chances d'éducation et d'emploi. La pluralité des dilemmes auxquels sont confrontées les communautés linguistiques restreintes ne peut être comprise que dans un cadre sociologique et anthropologique.

(Abram de Swaan, Le sentimentalisme des langues: les langues menacées et la sociolinguistique, 2007, pp. 81-100)

                                                        

Abram DE SWAAN (Pays-Bas, 1942) occupa la chaire de sociologie à l'Université d'Amsterdam de 1973 jusqu'à 2001, quand il fut nommé universiteitsprofessor (professeur honoraire) de sciences sociales. En 1988 parut son livre sur la sociogenèse de l'état providence, traduit en français sous le titre Sous l'aile protectrice de l'État (1995). En 1997-'98 il occupa la chaire  Européenne du Collège de France où il a assuré le cours  Langue et culture dans la société transnationale. En 2001 il publia le livre Words of the world. En Mai 2008 il reçut pour ses essais le prix national de la littérature Néerlandaise, le P.C. Hooftprijs.