Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Le programme et les communications

L'événement


Zuletzt aktualisiert: 18 Apr 2008

Les Intellectuels et artistes pour le plurilinguisme

et la diversité culturelle

sous le haut patronage de l'UNESCO
avec le soutien du Secteur de la culture
et en collaboration avec la Délégation permanente de la Roumanie auprès de l'UNESCO

Lundi 23 juin 2008 à 15 h, UNESCO, Paris

Ouverture par M. Nicolae MANOLESCU, Ambassadeur,

Délégué permanent de la Roumanie auprès de l'UNESCO

casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg

L'événement a comporté trois parties :

1ère partie : table-ronde "Le plurilinguisme et la diversité culturelle, enjeu de civilisation"

Rediffusion complète de la table-ronde par radio Aligre FM les dimanches 27 juillet et 17 août  de 10h30 à 12h, dans le cadre de l'émission L'Italie en direct, enregistrement accessible en ligne.

  • Introduction par Michele CANONICA
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger     communicationw.jpg
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
Commission européenne casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
 
 
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
(empêché)                      
       
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg

La table-ronde a été animée par M. Michele CANONICA, journaliste, président de la Società Dante Aligheri - Comité de Paris et animateur de l'émission "L'Italie en direct - L'Italia in diretta", diffusée par la radio ALIGRE  FM .

L'émission "L'Italie en direct - L'Italia in diretta" du 29 juin a été consacrée au plurilinguisme et à l'événement à l'UNESCO.

  • 2ème partie - Représentation "Variations sur le plurilinguisme et la diversité culturelle" avec lectures de poètes et écrivains

 

  • Ouverture musicale : Susanna BARTILLA Trio
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger  
  • Alfons KNAUTH

casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger

communicationw.jpg
  • Vénus KHOURY-GHATA

communicationw.jpg Lire et télécharger

communicationw.jpg
  • Martha IZSAK
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
  • Christian TAMAS
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
  • Wafa BERRY
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
  • Rodica DRAGHINCESCU
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
  • Gaëtan BRULOTTE
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
  • Nadine LTAIF
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
  • Linda Maria BAROS
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
  • Bernadette ENGEL-ROUX
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
  • Cécile OUMHANI
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
  • Azadée NICHAPOUR
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger communicationw.jpg
  • Clôture musicale : Marén BERG
casque_d_ecoutew.jpgEcouter et télécharger  
  • 3ème partie : Exposition "Dialogue des arts"

  • Amelia CALUJNAI-LAZAR
  • Ibrahim JALAL
  • Martirosyan GAGUIK
  • Ararat PETROSSIAN
  • Mahmud CAWIAN
  • Danielle RIVIER
  • James BENENSON
  • Marc BENSIMON
  • Majid AGHILI

Outre les participants à la table-ronde, à la partie 2 et à l'exposition, qui sont parfois venus de très loin pour participer à cet événement, nous devons remercier  les partenaires qui ont eu une part dans la réussite de l'événement, mais aussi toute l'équipe de l'OEP dont la mobilisation a été totale au cours des six mois de préparation :

Astrid Guillaume
Marina Dumitriu
Laura Massarelli
Jacqueline Nonon
Valérie Bonin
Luisa Polto
Ofélia Ichim
Amélia Calujnai-Lazar
Marén Berg
Christos Clairis
Samia Ouachani
Lidia Varga
Claire Goyer
Anne Bui
Gisleno Bonaventura

Sans oublier Lilian Zamfiroiu de la Délégation permanente de la Roumanie auprès de l'Unesco, dont le rôle a été déterminant.

Christian Tremblay
Président de l'OEP

 

{mospagebreak heading=L'événement & title=Table-ronde}

1ère partie  

Le pluriliguisme et la diversité culturelle,

enjeu de civilisation

Table-ronde animée par Michele CANONICA, journaliste, président de la Società Dante Alighieri-Comité de Paris et animateur de l'émission "L'Italie en direct-L’Italia in diretta", diffusée par la radio Aligre FM.

amgaratw.jpgJ'ai toujours su qu'écrire dans ma langue natale était rencontrer toutes les langues qui la hantent, tels les témoins du temps long de l'histoire; que la littérature n'a de territoire qu'elle-même, parce qu'elle est par nature transfrontalière et partage des espaces de l'imaginaire.

 

Anne-Marie GARAT, romancière française, présidente de la maison des écrivains et de la littérature. Agrégée de lettres modernes et diplômée d'étude approfondies de cinéma, elle a enseigné la littérature et le cinéma en lycées et a été chargée de mission auprès de Jack Lang pour l'enseignement du cinéma à l'école. Auteur d'une dizaine de romans dont : L'Insomniaque (1988, Prix François-Mauriac, 1988), Chambre noire, (1991, Prix Alain-Fournier), Aden (1992, Prix Fémina), Istvan arrive par le train du soir (1999, Prix Thyde Monnier), Les Mal famées, ( 2001, Prix Marguerite-Audoux), Dans la main du diable (2006), L'Enfant des ténèbres (2008).

 

 

Marius SalatEl contacto entre las lenguas existe desde los tiempos más antiguos; las colectividades humanas establecieron entre sí relaciones en varias etapas históricas, de modo que este contacto desempeñó un importante papel en la evolución lingüística. Se trata de un fenómeno conocido en todas las regiones de la tierra, pues en ninguna parte del mundo se ha encontrado un idioma completamente aislado, sin contacto con los idiomas vecinos. La interpenetración entre las lenguas se puede observar en todo lugar donde éstas coexistan, ya sea en el mismo territorio o en territorios vecinos, porque el bilingüismo es un fenómeno que afecta a la mayora de las poblaciones de la tierra. (Marius Sala - Lenguas en contacto, Madrid, 1998, p. 11)

 

Marius Sala, est vice-président de l’Académie Roumaine, directeur de l’Institut de Linguistique de l’Académie. Ouvrages: Phonétique et phonologie du judéo-espagnol de Bucarest, 1971; Contributions à la phonetique historique du roumain, 1986; Les langues du monde. Petite encyclopédie, 1984; Vocabularul reprezentativ al limbilor romanice, 1988; Enciclopedia limbilor romanice, 1989; Lenguas en contacto, 1998; Du latin au roumain, 1999.

 

spelkens.jpgUne entreprise responsable et citoyenne se doit de favoriser en son sein et dans son environnement la cohésion sociale. Celle-ci passe entre autres par la reconnaissance des langues et la facilitation de leur usage, ainsi que des cultures qu'elles représentent. Le monde est pluriel et le monde des entreprises doit le devenir davantage par l'inclusion de compétences aux accents différents, enrichissant le savoir-être et les savoir-faire de tous. Connaître (et pratiquer) plusieurs langues, c'est découvrir (et apprécier) plusieurs mondes. Nos sociétés s'ouvrent petit à petit, aidons-les en faisant la promotion de la multicité linguistique à tous les échelons.

Jacques Spelkens (né en 1957 à Bruxelles). Belge. Philologue et agrégé en philosophie. Actuellement coordinateur de la Responsabilité Sociale de l'Entreprise (RSE) pour les sociétés du Groupe Suez en Belgique et à ce titre, fortement impliqué dans la diversité interculturelle et l'inclusion au sein du monde de l'entreprise de populations aux origines diverses.

 

  • Diego MARANI, écrivain, fonctionnaire à la Commission européenne

maraniw.jpgLa langue est aussi la clé pour accéder à l'autre. Nous avons la mauvaise habitude de définir "langues étrangères" les langues des autres. Par cela déjà nous exprimons notre méfiance à l'égard d'un monde auquel nous ne voulons pas appartenir. Tout au plus, nous sommes disposés à l'explorer mais pour en sortir indemnes. Par contre, pour partager la culture et la langue de l'autre il faut s'en laisser contaminer. En parlant la langue de l'autre nous pouvons comprendre sa manière de voir. Je ne suis plus le même homme depuis que je parle français, et le français n'est plus la même langue. Nous nous sommes réciproquement influencés. Mon identité aujourd'hui passe aussi par la connaissance d'une langue qui m'a été autrefois étrangère .

Diego Marani, écrivain et journaliste Italien, fonctionnaire européen chargé de la politique pour le multilinguisme. Auteur de plusieurs romans de sujet linguistique, dont le plus connu est La Nouvelle Grammaire Finnoise. Inventeur de la langue-provocation Europanto dans laquelle il a publié des nouvelles et des articles. Diego Marani est aussi collaborateur du quotidien Il Sole 24 Ore.

 

costa-gavrasNé à Athènes dans une famille d'origine russe, Konstantinos Costa-Gavras s'installe à Paris dès 1951 et obtient la nationalité française en 1968. Sa carrière de réalisateur explose en 1969 avec le succès aussi triomphal qu'inattendu de 'Z', réquisitoire contre la dictature des colonels grecs. Costa-Gavras a trouvé sa voie : celle d'un cinéma engagé, en lutte contre le totalitarisme. Ainsi vont se succéder, dans une veine résolument didactique : 'L' Aveu' en 1970, sur les purges staliniennes en Tchécoslovaquie ; 'Etat de siège', dénonciation des ingérences de la CIA dans le Tiers-monde ; 'Missing', sur le rôle joué par les Américains dans la chute du gouvernement d'Allende au Chili ; 'Hannah K' en 1983, qui prend position en faveur des Palestiniens dans leur conflit avec Israël en passant par 'La Main droite du diable', mise en garde contre la résurgence du fascisme aux Etats-Unis ou 'Music Box', où un criminel de guerre nazi tente de se faire passer pour un brave homme. Costa-Gavras surprend, en signant 'Clair de femme' en 1979 et 'Conseil de famille' en 1985, l'un et l'autre dénués de toute connotation politique. En 2001, il réalise 'Amen', un drame historique très critiqué sur les connivences entre l'Eglise catholique et les nazis et en 2005, signe 'Le Couperet', l'histoire d'un quadragénaire au chômage, interprété par José Garcia, qui assassine les uns après les autres les candidats au même poste que lui. Cinéaste engagé, les films de Costa-Gavras sont le reflet de ses combats.

 


wismann.jpgDans l'histoire de l'humanité, une étape importante a été franchie avec l'émergence des langues de culture. Celles-ci se distinguent aussi bien des parlers locaux, qui évoquent un monde clos, que des langues de service, utilisées pour traiter d'une réalité posée d'emblée comme globale, par leur capacité illimitée d'enrichissement expressif, combinant l'élan de différenciation interne avec le souci d'intégration des influences externes. Elles acquièrent ainsi une dimension à la fois particulière et universelle.  (L'Avenir des Langues, P. Judet de La Combe et H. Wismann)

Heinz Wismann, né en 1935 à Berlin, philosophe et philologue, est spécialiste d'her-méneutique et d'histoire des traditions savantes. Directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Paris) et ancien directeur de l'Institut protes-tant de recherches interdisciplinaires de Heidelberg il a travaillé principalement sur la pensée antique (Parmenide, Héraclite, Démocrite, Platon), la postérité du criti-cisme kantien (Humboldt, Schleiermacher, Dilthey, Cassirer, Benjamin) et sur la théorie de la connaissance historique.

 


georgesbanu2_wdt.jpgEnseigne les études théâtrales à Paris III - la Sorbonne Nouvelle. Dirige, avec Bernard Debroux, la revue Alternatives théâtrales. A publié un important nombre d’ouvrages et essais consacrés principalement aux plus importants metteurs en scène contemporains : Ariane Mnouchkine, Giorgio Strehler, Peter Brook, Peter Stein, Antoine Vitez etc.

 

Derniers titres parus :

Exercices d’accompagnement , Editions l’Entretemps, 2002
L’Oubli, Les Solitaires intempestifs, 2002

{mospagebreak title=Lectures-musique}

Deuxième partie 

Variations sur le plurilinguisme et

la diversité culturelle

 Ouverture musicale par le Susanna Bartilla Trio

 

susannabartilla.jpg

La vocaliste de jazz berlinoise Susanna Bartilla vit et travaille en France. Son ambition est de réhabiliter le répertoire allemand des années 20 à 30 à travers des arrangements très jazz où la joie de vivre côtoie l'émotion, et de faire connaître et aimer ces textes chantés en allemand à un public souvent surpris par la douceur et le swing de cette belle langue.

 

« Je me sens l'ambassadrice de ma langue natale dans mon pays d'accueil. » dit la chanteuse. « Le fait de chanter dans ma langue maternelle me procure un sentiment très fort d'adhésion totale et de proximité avec ces belles paroles poignantes dont je partage les émotions d'autant plus aisément avec le public. »

 

Dans un esprit plurilinguistique, elle nous interprétera un programme en 5 langues créée spécialement pour notre colloque. Voir le site

 

Alfons KNAUTH

knaut.jpgLiterary multilingualism is the most visible mark of a plural identity. The different tongues speaking in a text correspond to the various cultural roles the author as well as the reader play. They act as masks of the human subject displaying its multiple interfaces. Changing and exchanging linguistic masks is the most genuine way of intercultural communication, where otherness turns out to be common to each other. If everyone represents the tongue of the other, the other tongue becomes the mother tongue of all.

(Extrait de l'article "Literary Multilingualism" dans la section "Translatio Studii" de "Comparative Literature" (UNESCO-EOLSS 2007).

Alfons KNAUTH. Allemand, ancien professeur titulaire de philologie romane de la Ruhr-Universität Bochum (Allemagne), fondateur de la revue littéraire "Dichtungsring" (1981-), membre de divers comités de recherche de l'Association Internationale de Littérature Comparée, co-éditeur de "Comparative Literature" (UNESCO-EOLSS 2007), auteur de "Literaturlabor - La muse au point" (1986), de nombreux articles sur le plurilinguisme littéraire et la communication interculturelle.

Vénus KHOURY-GHATA

khoury-ghata2.jpgUn bruit de fer qui s'entrechoquent avait lieu dans ma tête dés que je prenais la plume. Duel entre deux mots, deux manières d'exprimer le même sentiment et la même situation. Comment faire pour que le mot tristesse soit aussi chargé en désolation que le mot "Hozn", que le mot arbre soit aussi feuillu que le mot "chagarat"? Comment réunir dans un même corps deux langues aux antipodes l'une de l'autre? Ce qui est beau pour l'une ne l'est pas pour l'autre. L'humour dans l'une devenant sarcasme dans l'autre. Ecrire deux langues en une était mon rêve.
 
Poétesse et romancière d'origine libanaise, Vénus KHOURY-GHATA vit à Paris depuis 1972. Elle a publié une vingtaine de romans, et autant de recueils poétiques. Elle a bâti au fil des ans une œuvre riche, alternant poésie et roman, qui a été couronnée de nombreux prix : prix Apollinaire pour Les ombres et leurs cris, prix Mallarmé pour Un Faux pas du soleil, prix Jules Supervielle pour Anthologie personnelle, prix Baie des anges pour Le moine, l'ottoman et la femme du grand argentier, grand prix de la Société des gens de lettres pour Des Fables pour un peuple d'argile. Derniers ouvrages parus : La Maison aux orties (roman), Actes Sud, 2006 - 7 pierres pour la femme adultère (roman), Mercure de France, 2007 - Les obscurcis (poèmes), Mercure de France, 2008.

Martha IZSAK

Dans cette période bouleversée, la diversité linguistique est très importante. A mon avis, la langue française doit être plus importante en Europe. J'espère que cette fois la tour de Babel ne tombera pas en ruines.

Martha IZSAK, poète juive. Volumes de poésies: Ochii Berenicei, Audi,vide, tace, Turnul din capãt, Cartea ascunsã - Le livre caché, Tãceri fãrã nume - nameless silences, A rozsaszin varos.Traductions: Lorand Gaspar, Egeea, Iudeea ; Jean-luc Wauthier, Cioburi de absenþã ; Stefan Izsak, Infernul limitat - L'infer limité, etc.

Christian TAMAS

christiantamas.jpgOn attribue au calife Haroun al-Rachid les paroles suivantes: "L'homme qui sait plusieurs langues vaut plusieurs hommes". Et il avait raison si on pense que toute langue constitue une marque identitaire, individuelle et collective, quant aux caractéristiques de l'individu et de ses appartenances immanentes et transcendentales. Aussi l'existence d'une diversité de langues, s'avère-t-elle une raison apriorique de la connaissance et de la communication interculturelle. Garder et cultiver sa langue signifie garder et cultiver son unité en tant qu'individu unique, mais aussi cultiver la capacité de se communiquer pleinement aux autres et d'accepter la réalité d'autrui.

Christian TAMAS - nationalité roumaine; philosophe, écrivain, orientaliste, traducteur (8 langues: arabe, français, italien, espagnol, portugais, anglais, irlandais, catalan). Oeuvres: plus de 60, parmi lesquelles: Stratégies de communication dans le Coran (2007), Crises contemporaines: la dissolution du sacré (2003), Crises contemporaines: l'offensive de l'islam (2004), Labyrinthe - roman (1995), Le silence blanc - prose (2007) etc.

Wafa BERRY

wafa_bery.jpgL'époque des « mondialisations » diverses que nous subissons est une époque impitoyable. Par une cynique évidence, elle dit que chacun doit se plier aux règles et de l'ouverture et des échanges au risque d'être laissé pour compte  à l'ombre  de la  marche des siècles. Chacun, même les peuples mal préparés à cette révolution, préoccupés à ruminer leurs problèmes internes ou  à assurer leur pain quotidien.

 

A cette époque où justement les nations ont besoin de se tenir par la main pour traverser sans trop de dégâts cette vague déferlante, peut-on encore se permettre le « luxe » de s'enfermer dans un seul lexique, une seule syntaxe ou une seule  culture ?

Pour entrer dans  la mondialisation, la vraie, celle qui est fondée sur l'interaction et le respect mutuel, un pays doit trouver un langage commun avec les  flux venant d'ailleurs avec, d'office, une tolérance face à tout ce que ces flux pourraient  entraîner  dans leurs lits comme impacts.

Le langage commun ne se constitue que dans le  dialogue, c'est-à-dire dans l'interaction de plusieurs  langages :

Langages politique, économique,  technologique, social  culturel et linguistique...

Et le plurilinguisme n'est que le prélude a ce dialogue salvateur.

Wafa BERRY, libanaise consultante dans l'ingénierie didactique des langues, professeure de linguistique et de communication, directrice du département des Sciences du Langage á l'Université Libanaise, auteur d'articles divers sur l'importance des langues a dans l'établissement des passerelles avec soi et avec les autres, notamment la langue française qui pour nous libanais, ouvre la porte á toutes les langues de l'Europe.

Rodica DRAGHINCESCU

draghincescuw.jpgEn tant que représentante des jeunes écrivains  roumains, j'avoue que la langue française m'a donné toute la liberté pour naviguer sur l'océan de la littérature universelle. En choisissant d'enseigner le français, j'ai le grand bonheur de contribuer, même de façon modeste, à l'épanouissement littéraire de mon pays dans une culture qui est chère à son esprit. Je rencontre ainsi le cheminement intellectuel d'autres jeunes Roumains qui ont vu que "parler français" démarquait une "zone libre" pour l'esprit encore enchaîné, une possibilité de transcender par "l'acte" de parler, de lire et d'écrire en français les limites des mentalités. Je leur explique souvent : "Si je cherche à exprimer mon bonheur qui s'enfuit, mes contemplations débordantes, mes textes d'amour, j'écris en français. Cette langue me donne l'élégance imprévue de la parole, de subtiles métaphores, une souplesse de la pensée. Le français m'offre une grande liberté." (Site: www.lemague.net/dyn/spip.php?article1310)

Rodica Draghincescu, universitaire, écrivain bilingue (roumain-francais). Auteur de 16 livres (romans, poésies, essais littéraires, traductions, etc), publiés en France, Allemagne, en Roumanie, au Canada et aux Etats. Rédactrice  pour la France de la revue allemande «Matrix», collaboratrice permanente de la revue  «Poésie/première», de la revue toulousaine RALM, directrice artistique du Festival de Poésie de METZ. Prix littéraires en Roumanie, France et Italie. Bourses littéraires en Allemagne. A présent, doctorante à l'Université de Metz. Animatrice d'ateliers d'écriture en Lorraine.

Gaëtan BRULOTTE

gatane_brulote.jpgLa littérature, dans ses diverses manifestations linguistiques, est le propre de l'être humain et reste le plus haut instrument de civilisation que nous ayons. Par le dialogue interculturel qu'elle permet, elle crée des ponts durables entre les êtres et entre les nations. Par le livre, des individus d'horizons différents peuvent s'intéresser plus profondément les uns aux autres plutôt que de se méconnaître, de se mépriser ou de s'entretuer. La littérature nous permet de mieux nous comprendre mutuellement. Elle nous donne des moyens de nous réconcilier et d'unir nos forces pour appréhender l'univers et conférer du sens à ce qui n'en a pas. Elle manifeste la diversité culturelle et spirituelle de l'humanité tout en étant le ciment de cette diversité, puisqu'elle décloisonne les barrières. La littérature rassemble parce qu'elle pourvoit de la compassion, et elle rend plus intelligent dans le rapport au monde parce qu'elle éduque l'émotion. C'est une poignée de mains au-dessus du néant, une lumière, si fragile qu'elle soit, qui palpite sur la fosse commune de l'Histoire.

(Gaëtan Brulotte, La Chambre des lucidités)

Gaëtan BRULOTTE. Canada et France, romancier, nouvelliste, essayiste, auteur dramatique. Oeuvres: L'emprise, Le Surveillant, Ce qui nous tient, Epreuves, La Vie de biais, Le Client, L'Univers de Jean Paul Lemieux, Oeuvres de chair. Figures du discours érotique, Les Cahiers de Limentinus. Lectures fin de siècle, La Chambre des lucidités, Encyclopedia of Erotic Literature.

Nadine LTAIF

nadine-ltaif-photo-2006-1.jpgIl y a des histoires que Sidon raconte en français, mais elle les avait racontées un jour en d'autres langues. Car le vent a soufflé les contes, a traversé les déserts, le vent a apporté à mon corps le feu nécessaire à ma passion de raconter. Et j'ai eu des nourrices, non pas une ou deux, mais trois et quatre et cinq, qui ont cultivé mes désirs comme mes mémoires, et arrosé mes nuits qui foisonnent aujourd'hui sous vos yeux, de rêves et d'histoires vécues. Mille et une langues ont parlé ma langue, mille et une voix me lèvent et me portent vers vous. Une bouche aujourd'hui se libère, car elle n'a peur de rien ni de mourir. Elle n'a rien à perdre. Une voix seule me reste pour lutter et survivre, et pour vous séduire ô Roi.

(Nadine Ltaif, Extrait des Métamorphoses d'Ishtar)

Nadine LTAIF a vécu son enfance au Liban, elle vient étudier le cinéma et la littérature au Québec puis s'y installe, elle publie des recueils de poèmes dont Entre les fleuves (finaliste prix Émille Nelligan). Elle collabore à des livres d'artiste (Vestique d'un jardin), co-dirige la revue Tessera et participe depuis 2001 aux projets de films (long-métrages et documentaires) de la compagnie Nadja Productions à titre d'assistante et responsable des communications. (www.vif.com/users/ishtar). Livres: Métamorphoses d'Ishtar (1987), Entre les fleuves (1991), Élégies du Levant (1995), Le livre des dunes (1999), Le rire de l'eau (2004).

Linda Maria BAROS

linda-maria-baros---photo-j.jpg

Entremêlées sont nos langues
tant que nous sommes au monde.
Tant que dure le scintillement

d'un bûcher

et le tintement de la poignée de monnaie

d'Alpha Centauri.

Tant qu'Andromède arrive à échapper

à l'étreinte incandescente de l'obscurité

et que nous, nous échappons

à ses trépanations étincelantes.

Tant que les fusées lumineuses des météorites,

éclairant la fosse commune

- spiralé son entonnoir, jugulaire, fibreux - ,
suturent les paupières du grand rêveur.

Tant que nous sommes au monde.

L'un contre l'autre. Silence contre silence.

(Linda Maria Baros - Legato)

Auteur francophone d'origine roumaine, Linda Maria BAROS est née en 1981 à Bucarest. Elle a publié quatre recueils de poèmes, dont deux en France aux éditions Cheyne - Le Livre de signes et d'ombres (Prix de la Vocation 2004) et La Maison en lames de rasoir (Prix Apollinaire 2007), des pièces de théâtre et deux ouvrages de critique littéraire. Linda Maria Baros est également traductrice (une vingtaine de livres), initiatrice et organisatrice du Printemps des Poètes en Roumanie et directrice de la revue littéraire bucarestoise VERSUs/m.

Bernadette ENGEL ROUX

engel-rouxw.jpgLa poésie comme un don. Mais l'offrande est précaire, refermée dans sa langue. Les autres en nous s'entendent. J'entends en moi leur plainte, je sais sur moi leurs pleurs. Nous récitons des résonances. Le poète est mémoire. Le poème est polyphonie.Nous parlons même langue, et plurielle. Nous répondons parfois. Nous nous peuplons de résonances. Nous ne sommes plus seuls. Nos solitudes debout retracent la chambre des échos. Elèvent commune prière. Traversent toutes frontières. L'amour est une poésie de l'autre. Le poème réinvente l'autre pour mieux le regarder. Pour dire qu'il n'est pas seul. Et à qui. D'un bout du monde à l'autre.

(Bernadette ENGEL-ROUX , Extrait de Demeure de Mélancolie, 2007)

Bernadette ENGEL-ROUX, poète de nationalité française, mène un travail passionné en poésie contemporaine. A participé à de nombreux colloques sur des poètes français vivants, et a publié à ce jour deux essais chez Babel éd. : sur Pierre Oster et sur Jacques Réda. Et surtout une douzaine de recueils dont Nocturne et Hauts sont les Monts (Corlevour éd.) et reçu entre autres le prix Louise Labé 2007 pour Une Visitation (L'Arrière-Pays éd).

Cécile OUMHANI 

ouamhaniw.jpgNous habitons un monde fait de rives multiples et pour qu'il reste habitable ou pour qu'il le devienne, il nous appartient de les parcourir, les connaître et en faire notre richesse, celle qui nourrit l'acte d'écrire ou tout simplement notre quotidien d'êtres humains. C'est en reconnaissant la pluralité de nos racines, en les sortant du non-dit que nous pourrons accéder à une communauté d'être qui soit grandie.

Cécile Oumhani (À fleur de mots, la passion de l'écriture, Chèvre-Feuille Étoilée, 2004)

Poète, romancière et maître de conférences à l'Université de Paris 12, Cécile OUMHANI est l'auteur d'une douzaine d'ouvrages. Certains de ses textes ont été traduits dans plusieurs langues. Après Plus loin que la nuit paru aux éditions de L'Aube en 2007, elle a publié récemment La transe et autres nouvelles chez Jean-Pierre Huguet éditeur et Le café d'Yllka aux éditions Elyzad en avril 2008. Son écriture aime à investir des lieux et des cultures autres.

 Azadée NICHAPOUR

nichapourSuis-je à jamais baudelairisée
        qu'en mon miroir
Yeux
        Chevelure
                        parfois la beauté
parfois même l'effroi de la mort
me renvoient son regard

Comme ces miroirs qui se répondent
à l'infini
dans la vie
femme et poète en moi se fécondent

Et je n'ai
pour habiter ma nudité
que les "bijoux sonores" de la langue.


(Azadée Nichapour - Parfois la Beauté, Ed. Seghers / Robert Laffont)

Azadée NICHAPOUR est poète et écrivain de langue française d'origine iranienne. Elle a publié de nombreux recueils de poésie, des nouvelles et des contes aux éditions Gallimard, Le Temps des cerises, Phébus. Elle a aussi enregistré un CD Parfois la Beauté (AK Prod). En 2008 la Société des Gens de Lettres lui a décérne le Prix de la poésie.

Clôture musicale avec Marén BERG

marn_bergw.jpg

Für ein Volk ist seine Sprache etwas Besonderes.
In ihr wohnt sein ganzer Gedankenreichtum...,sein Herz und seine Seele.
Sie ist der Leitfaden, ohne den er sich im Labyrinth fremder Sprachen verirrt.
Nicht um meine Sprache zu verlernen,lerne ich andere Sprachen,
sondern ich gehe bloss in fremde Gärten, um für meine Sprache Blumen zu holen.


(Johann Gottfried Herder)
 
Pour tout peuple, la langue est une chose très particulière. Toute la richesse de sa pensée..., son âme et son coeur l'habitent. Elle est le fil (d'Ariane) sans lequel il se perd dans le labyrinthe des langues étrangères. Ce n'est pas pour désapprendre ma langue que j'en apprends d'autres. Je ne visite les jardins étrangers que pour y cueillir des fleurs pour le mien.

Marén Berg, allemande, auteur-compositeur-interprète. Chanteuse quadrilingue (allemand, français, anglais, italien). Spécialité : change de langue en cours de chanson pour que tout le monde puisse la comprendre. Emissions de TV, radios, des milliers de spectacles, CD "double live" et bientôt en DVD. Bio, extraits des spectales,  etc. sur le site internet.

{mospagebreak title=Exposition} 

 

3ème partie 

Dialogue des arts

Amelia CALUJNAI - LAZAR, poète et peintre

ameliacalujnaiw.jpgLe transfert dans une nouvelle culture produit un choc. Pour le surmonter, j'ai opté pour la solution de profiter de l'interférence et du dialogue des cultures (roumaine et française) capable de créer ensemble un univers nouveau pour faire accepter mon identité nationale. Je considère que l'art roumain appartient à la culture méditerranéenne et que mon attachement à la France, à l'Italie ou autre pays n'est pas en contradiction avec la structure de l'art roumain. Je crois qu'il faut aboutir à la notion d'une culture européenne, indispensable pour réaliser l'unité de l'Europe. L'usage des vraies valeurs universelles qui passe obligatoirement par l'art dans toutes ses manifestations nous aide à mieux se connaître et dialoguer et aussi à renforcer la fragile colonne vertébrale de la spiritualité de l'espèce humaine.

Amelia CALUJNAI - LAZAR. Née le 6 septembre 1961 en Roumanie, Amelia Calujnai - Lazar est diplômée de l'Ecole Nationale de Beaux-Arts et de l'Université de Craiova (Faculté de Philologie). Elle vit et travaille en France depuis 1991. Après une carrière dans l'enseignement, la presse et dans le domaine de l'édition, elle se consacre entièrement à la peinture et au dessein, remportant plusieurs prix : IIe Prix (1995, Festival of Contemporany Art, Miami), médaille d'argent (1997,  Les trophées de la couleur, France), médaille d'argent et prix de la Société des éditeurs français (2008, Salon de l'Académie de Beaux-Arts).

ameliatableau4w.jpg ameliatableau1w.jpg
ameliatableau3w.jpg
 

 

Ibrahim JALAL, peintre

ibrahimhalal.jpgMon travail est une démarche musicale et poétique, haute en couleurs, composée de sons et de silences, de mots et de rythmes, mon acte de peindre est une nécessité intérieure, comme une source qui jaillit des rochers et qui, silencieusement, suit sa destinée; elle trace son chemin et devient un ruisseau. Je tiens à ce que ma peinture soit le reflet de ma musique intérieure. Qui est née et grandie en Syrie le pays de lumière, couleurs, art et civilisation. Questionner son œuvre comme un être vivant qui viens de son inspiration, de ses émotions, de sa sensibilité, de son amour et savoir faire. De cette façon, on peut avancer et découvrir le secret de la peinture. Alors c'est la peinture qui s'offre à l'artiste. L'œuvre devient la beauté, la sensibilité, - un miroir transparent de l'âme de l'artiste. Ainsi apparaîtra les fruits du peintre, l'épaisseur de son expérience. L'œuvre se nourrit de la maturité du peintre. Elle exprime  la clarté et la stabilité de sa vision. Elle est le résultat de  la dimension  de son esprit créatif. 
 
Ibrahim JALAL, peintre, né en Syrie en 1947. Diplômé des Beaux Arts de l'Université de Damas (1973) et de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux arts de  Paris (1978). Connu principalement comme peintre exposant dans des espaces prestigieux en France (Unesco - 1979, Grand Palais - 1975, 1986, 1988, 1989, 1990, 1993, espace Cardin - 1978, espace Eiffel-Branly - 1995, 1996, 1998, 1999)  et à l'étranger (New York - 1989, Boston - 1989, Norvège - 1991, 1993, 1995, Allemagne - 1995, 1998), il est aussi auteur de fresque en France et en Norvège, dont la Spirale du métro Abesse,  Paris. http://www.ibrahimjalal.com/

 

                                              

ibrahimhalal4.jpg 
              
     
ibrahimhalal2.jpg
                                         
   
ibrahimhalal1.jpg


Martirosyan GAGUIK, peintre

La semplicità fanciulla di Gaguik, che può permettersi di indicare il cielo con una striscia stellata là in alto, a indicare il punto più su che ci è dato vedere e sapere, guarda con occhi di uccello naufragato: i paesaggi sono visioni dall'alto, topografie di viali e strade e improvvisi scontri con muri e palazzi, con mattoni e finestre che diventano sequenza ritmica, con macchie di alberi che punteggiano la tonda pienezza delle piazze. (présentation faite par la galerie Magenta 52 à l'un des peintres exposant le 23 juin à l'Unesco).

Martirosyan GAGUIK (né en 1961), peintre arménien vivant en France, est diplômé de l'Ecole de Beaux Arts d'Erevan (Arménie) et de l'Institut National d'Art et de Théâtre, section Arts appliqué et décoratifs de la même ville.

  martirosyan1.jpg                                           
martirosyan2.jpg
                         
 martirosyan3.jpg
 

  

Ararat PETROSSIAN

ararat_petrossian.jpgArarat PETROSSIAN, peintre arménien vivant à Paris. Diplômé en architecture (Erevan, 1981)  et de l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Lyon (attestation de 3e cycle). Entre 1981 et 1986, il a fait des projets de réaménagement de jardins et des musées, dont le Musée Kirovakan, en Arménie.Ses tableaux figurent dans des collections privées en France, Belgique, Canade, Allemagne, Etats-Unis etc. http://www.petrossianart.com/

ararat-1.jpgararat-2.jpgararat-3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Mahmud CAWIAN

cawianw.jpgNé en 1951 à Khanéquine (Kurdistan d'Irak). Diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Bagdad (1975) et de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (1980), Mahmud Cawian obtient une maîtrise d’Histoire de l’Art et d’Archéologie à l’Université Paris I Sorbonne. Il expose principalement en France (Paris, Montpellier, Montreuil, Aubervilliers, Courneuve, Villeneuve d'Ascq, Béziers), mais aussi en Allemagne (Berlin – 1991, Freiburg - 1997), en Belgique (Bruxelles – 2003, 2007) aux Etats-Unis (Caroline du Sud U.S.A. 2006), ainsi qu’aux Pays Bas, Norvège, Mexique. Il a contribué à la fresque collective du Metro Abesse (1989)

 cawiant_1w.jpg

cawiant_2w.jpg

cawiant_3w.jpg

 

 

Danielle RIVIER

 

danielle_portraitw.jpg

Pas plus qu'on imagine limiter l'expression visuelle à une seule harmonie de couleurs, il nous faut défendre les langues dans leurs richesses et leur subtilité, pour que l'ensemble du prisme chromatique soit décliné par toutes les cultures d'Europe.

 

Danielle RIVIER. Nationalité française. Conception Graphique et infographiste pour l’édition et le secteur culturel. Présidente du Cercle d’Art de Gentilly, association de promotion et d’enseignement des arts visuels.

 

                                 danielle-rivier1.jpg
danielle_rivier2.jpg

 

        
 

                            
danielle_rivier3.jpg

James BENENSON

jamesenstportraitw.jpgPour James Benenson, sculpteur, le plurilinguisme et le partage de différentes cultures font partie de sa vie. Après une jeunesse et adolescence partagées entre les Etats-Unis, le Pakistan oriental et la Suisse, il a travaillé et vécu comme sculpteur pour des périodes étendues dans quatre pays/cultures/langues : les Pays Bas, le Panama, la Yougoslavie et depuis maintenant 25 ans, la France. En marge de sa sculpture, il travaille aussi dans les langues comme enseignant chercheur dans le département de Langues et cultures à l'ENST,  Telecom ParisTech. Il fait partie du conseil d'administration de l'UPLEGESS, Union des professeurs de langues des Grandes Ecoles scientifiques et de Management de France.

James BENENSON, américain et nationalisé française, sculpteur.  Diplômé de l'ENSBA à Paris en 1978. Il vit et travaille en France depuis 1982. Ses oeuvres se trouvent dans des collections privées et publiques, en Europe, Panama et aux Etats-Unis. Ses sculptures sont principalement des bronzes et cherchent à exprimer le mouvement et à communiquer des émotions. Site web : http://benenson.org/.

benenson_arbres-groupew.jpg benenson_bloc-amourw.jpg benenson_eveilw.jpg

 

Marc BENSIMON, peintre et écrivain

bensimonw.jpgLa punition de Babel aujourd'hui ne serait plus la confusion des langues, mais, pour avoir eu l'orgueil de vouloir imposer une langue unique, la destruction de l'humanité tout entière. Une peinture est une osmose pluriculturelle, le résultat d'échanges, de contacts, d'influences provenant de différents continents et de différentes cultures. L’inspiration qui guide mes peintures (paysages lyriques, imaginaires) se réclame d’une esthétique qui émerge d’une rencontre culturelle et linguistique entre Occident et Extrême-Orient. Ma connaissance des langues m'a permis d'entrer en contact avec de nombreuses cultures et populations qui se retrouvent évoquées dans mes peintures.

Marc Bensimon, né en Algérie, de nationalité française et américaine, peintre, professeur émérite, a fait des études d'anglais à l'Université d'Alger, puis de Journalisme, d'Histoire pré-colombienne et de Langues romanes aux Universités de Montana, du Colorado et de Pennsylvanie. Il enseigne de 1956 à 1991 à l'Université de Californie Berkeley et Los Angeles. Expositions récentes: Mexico, Ajaccio, Francfort, Los Angeles, Claremont, Papeete, Anchorage, ... En France : Paris, Amiens, Bordeaux, Compiègne, Angoulême, etc...

 

bensimonw1.jpg

 

bensimonw2.jpg

 

  bensimonw3.jpg


Majid AGHILI

Né en 1962 à Ispahan, Majid AGHILI est l’un des peintres iraniens qui vivent à Paris et dont les œuvres ont été présentés dans des expositions individuelles ou collectives dans plusieurs pays européens : Iran (Ispahan – 1989, 1990, 2005, 2006 ; Téhéran – 1986, 1989, 1990), France (Paris – 1993, 1994, 1995, 1998 ; Ermont – 1996, 1997, 1998 ; Lyon – 2005), Allemagne (Reinheim – 2008), Italie (Milan – 2005).

img-dessin1100w.jpg

Majid AGHILI 2

 
img-dessin1098-1w.jpg

 {mospagebreak title=Partenaires}

 Les partenaires

 da_societadantealighieri_il.jpg  philipidecarrousel.jpg  icroumain_fr.gif institutcamoeslogo_copie.jpg
 
union_latine_logo_rouge1w.jpg
 maaya_frlogow.jpg  institutnrlandaislogo.gif  DGLFLF
 DLF-Bruxelles  FDEI  log_aufcarrousel.jpg ODCL
igm.gif

affdu.jpg

 

 

 

 

 

       A F F D U