Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Journée REALITER 2011 : Multilinguisme et pratiques terminologiques


Zuletzt aktualisiert: 13 Nov 2010

VIIème Journée scientifique du réseau palantin de terminologie

Source : Office québecois de la langue française

Dès sa création, le réseau REALITER (Réseau panlatin de terminologie) a inscrit dans sa mission la volonté de contribuer par ses travaux au développement harmonisé des terminologies dans les langues néolatines. Cet objectif s’inscrit dans une préoccupation plus large qui est celle du soutien à la diversité linguistique et de la promotion du multilinguisme dans un univers marqué par la mondialisation croissante des échanges économiques, scientifiques, technologiques, commerciaux et culturels.

Cette perspective du soutien de la pratique du multilinguisme implique pour la terminologie une évolution de son rôle en tant que discipline scientifique et en tant que composante des politiques linguistiques. Après plusieurs années consacrées par le réseau à l’élaboration et à la diffusion de lexiques et de vocabulaires multilingues (panlatins), il nous a semblé opportun de tenir une journée d’étude sur les rapports entre le multilinguisme et les pratiques terminologiques. Cette journée scientifique, organisée par l’Office québécois de la langue française, se tiendra à Québec, le 1er juin 2011, et sera consacrée aux thèmes [1] suivants :

1) La place de la terminologie dans les politiques linguistiques et dans la promotion de la diversité linguistique :

  • Modernisation des langues de spécialité : créativité lexicale, néologie et emprunt ;
  • Perte de domaines (disparition d’un technolecte dans une langue donnée au profit d’une grande langue dominante) ;
  • Terminologie descriptive ou aménagement terminologique (orientation de l’usage) ;
  • Comment concilier l’efficacité de la communication, la nécessaire intercompréhension et le respect de la variation terminologique dans les LSP ?

2) Les exigences du multilinguisme sur les méthodes et sur les pratiques de la terminologie :

  • Problèmes d’élaboration des corpus multilingues : quels textes choisir (niveau de technicité, représentativité, degré d’exhaustivité, etc.) et dans quelle variété de chacune des langues visées ?
  • Comment traiter et présenter la différenciation des concepts (problèmes de définition) et des systèmes de concepts ou des termes selon les langues et les communautés linguistiques visées ?
  • Comment marquer le statut des termes (terme normalisé, terme proposé, terme principal, néologisme, etc.) ?
  • Comment traiter les phraséologismes en terminologie multilingue et comment présenter leurs relations d’équivalence ?

3) La gestion, la diffusion et l’implantation des ressources terminologiques multilingues [2] :

  • Comment présenter les données terminologiques multilingues dans une base de données ?
  • Comment gérer les relations d’équivalence (relations unidirectionnelles, bidirectionnelles ou multidirectionnelles) entre les termes des différentes langues dans une base de données multilingue ?
  • Comment organiser et réussir la mise à jour des bases de données terminologiques pour chacune des langues représentées ?
  • Comment assurer la diffusion sociale des terminologies multilingues ?
Les propositions de communications devront être transmises au Secrétariat de REALITER (Diese E-Mail-Adresse ist vor Spambots geschützt! Zur Anzeige muss JavaScript eingeschaltet sein!) avant le 1er février 2011. Elles devront être accompagnées d’un résumé d’au plus 400 mots et des coordonnées de l’auteur. Les notifications d’acceptation se feront le 1er mars 2011. Les propositions acceptées pourront être présentées soit pendant les séances du colloque, soit par affichage dans une salle attenante en présence des auteurs. Les textes des communications acceptées doivent être transmis au Secrétariat de REALITER au plus tard un mois avant la tenue de la journée scientifique.

Comité scientifique

  • Louis-Jean Rousseau, Office québécois de la langue française, président du comité ;
  • Teresa Cabré, Universitat Pompeu Fabra, Barcelona ;
  • Loïc Depecker, Université de Paris III ;
  • Ieda Maria Alves, Universidade de São Paulo ;
  • Maria Teresa Zanola, Università Cattolica del Sacro Cuore, Milano ;
  • Manuel Nuñez Singala, Universidad de Santiago de Compostela ;
  • Joaquín García Palacios, Universidad de Salamanca ;
  • Corina Lascu-Cilianu, Academia de Studii Economice din Bucureşti ;
  • Maria Pozzi, Colegio de México.

[1] Les sujets mentionnés sous chacun des thèmes sont donnés à titre d’exemples

[2] Aucune présentation d’outils informatiques ne sera acceptée.