De l'art de perdre une guerre sans connaître la langue de son adversaire (M. Guidère)


Zuletzt aktualisiert: 20 Nov 2008

irak-in-translation-ou-lar.jpgIrak in Translation

ou De l'art de perdre une guerre sans connaître la langue de son adversaire

Mathieur Guidère, Editions Jacob-Duvernet, 2008.

Dans toute guerre, il existe une erreur originelle. L'erreur américaine en Irak a été de croire que l'on pouvait démocratiser un pays sans même connaître sa langue, que la technologie pouvait remplacer l'humain, que la manipulation pouvait se substituer à la persuasion, bref que l'on pouvait gagner les cœurs et les esprits en ignorant la culture d'autrui.

De cette erreur originelle découlent bien des horreurs qui ont défrayé la chronique. Car toute guerre engendre ses « Bons » et ses « Méchants » mais aussi ses « Traîtres » et ses « Collabos ». Celle d'Irak ne déroge pas à la règle, mais elle se distingue par la mise en avant d'un nouveau genre de traîtres : les interprètes et les traducteurs, pourtant censés aider les Américains à pacifier le pays. Or, il n'en est rien. 

Ce livre propose un voyage au cœur du chaos irakien en suivant la trace de ceux-là mêmes qui le connaissent le mieux : ces auxiliaires, traducteurs et interprètes, qui ont travaillé ou qui travaillent toujours pour les Américains, mais qui sont perçus et traités comme des « traîtres » et des « collabos » par leurs compatriotes.

Ceux que les Américains appellent des « linguistes » ont payé le plus lourd tribut dans cette guerre qui n'en finit pas de faire des victimes. Mais ces intermédiaires culturels indispensables à la pacification du pays ont été accusés de trahison et de félonie des deux côtés, de la part des Américains comme de la part des Irakiens. 

Qui sont ces auxiliaires de l'armée américaine ? D'où viennent-ils et que font-ils ? Comment sont-ils recrutés et que deviennent-ils par la suite ? Enquête sur un véritable scandale à l'heure où les États-Unis élisent un nouveau président.

L'auteur explore les raisons profondes de l'échec américain en Irak. Il explique, à partir d'une enquête détaillée et inédite, pourquoi les forces de la coalition n'ont jamais atteint leur objectif premier dans cette guerre, gagner les cœurs et les esprits contre l'extrémisme et la barbarie.

L'auteur

Mathieu Guidère est professeur à l'Université de Genève et ancien directeur de recherches à l'École Spéciale Militaire de Saint-Cyr. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont : Introduction à la traductologie (De Boeck, 2008), Le Manuel de recrutement d'Al-Qaïda (Éditions du Seuil, 2006) et Al-Qaïda à la conquête du Maghreb (Éditions du Rocher, 2007).