Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Mauvaise langue ! (Cécile Ladjali)


Zuletzt aktualisiert: 27 Dez 2007

couverture livre "Tous les moyens de l'esprit sont enfermés dan le langage; et qui n'a point réfléchi sur le langage n'a point réfléchi du tout." A suivre cette pensée du philosophe Alain, le maître des élèves et de leurs professeurs, l'homme se trouve fort démuni s'il n'a pas les mots. Car sans les mots, il est impossible d'envisager un rapport serein au monde, aux autres et à soi-même. Sans les mots, l'existence est inhumaine.  Le malaise de la jeunesse est qu'elle semble être de moins en moins en posession d'une syntaxe, d'un vaocabulaire riche et varié. Aussi n'est-elle plus dans le disposition de dire qui elle est ni ce qu'elle désire.  

C'est ainsi que commence le merveilleurx livre de Cécile Ladjali (Non conforme - Seuil, août 200716 €). 

Ce livre ne soulève que des questions essentielles. Elle développe des idées qui sont bien présentes, à défaut d'être conseptualisées, dans le superfbe film d'Abdellattif Kechiche, l'Esquive, ou dans le roman de François Bégaudeau, Entre les murs.

Contrairement à l'idée courante, la langue n'est pas un outil, elle n'est pas une marchandises. Elle touche au fond de la personne et de la civilisation. Il faut en être pleinement conscient et revoir l'éducation en fonction de cette évidence. L'Education nationale le reconnait qui fait de la langue le premier de tous les apprentissages, mais qui n'en tire pas les conséquences dans les faits (voir notre article Du multilinguisme au plurilinguisme ).

Cette focalisation sur la langue peut paraître à certains ringarde et franco-française. Ceux qui pensent cela n'ont pas bien compris l'enjeu. La langue est une grande liberté, peut-être même la première de toute, celle à laquelle on ne pense pas tant elle est naturelle, elle est le bain dans lequel l'être vit et se développe. Il n'y a pas qu'en France que l'on se préoccupe de la langue. En Grande-Bretagne, on s'inquiète de constater que le niveau des petits anglais à l'école est plus bas aujourd'hui que dans les années cinquante. En Espagne aussi une préoccupation du même ordre se manifeste (voir la Lettre N°16 de Linguo responsable).

L'OEP

N'oubliez-pas de signer la Charte et de soutenir l'OEP !