Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

APPELS À CONTRIBUTIONS Pour une génétique de la traduction


Zuletzt aktualisiert: 17 Apr 2014

LINGUISTICA ANTVERPIENSIA, NEW SERIES – Themes in Translation Studies (14/2015)

Direction :  Chiara  Montini  (Item,  ENS/CNRS  Paris),  Anthony  Cordingley  (Université  Paris  VIII),

Marie-Hélène Paret Passos (Pontifícia Universidade Católica do Rio Grande do Sul, Porto Alegre)

English version below

Dans Variations sur les Bucoliques, Paul Valéry parle de son travail de traducteur « faisant, défaisant, refaisant, sacrifiant ici et là, restituant de mon mieux ce que j’avais refusé tout d’abord » et il ajoute que le fait de traduire Virgile lui donne « la sensation … du poète au travail ».  Dans cette déclaration Valéry insiste sur le labor du traducteur sur les changements, sur ses choix, ses désirs, les tentations de refaire, de s’approprier le texte. En ce sens, la traduction mériterait d’être étudiée à partir du processus qui  la  crée,  c’est  à  dire  à  partir  du  travail  préalable  à  la  version  finale  qui  comprend :  brouillons, manuscrits,  notes, carnets, correspondance, etc. Documents  qui  permettent  de constituer ce  que l’on appelle généralement « avant-texte ».

Le thème que nous proposons pour LANS-TTS, génétique de la traduction, fait appel à des travaux sur le travail du traducteur. Travail qui pourra être en relation ou non avec les manuscrits du texte source. Pendant  plus  de  trente  ans,  la  critique  génétique  a  enrichi  les  recherches  dans  le  champ  littéraire ainsi que dans nombre d’autres champs du savoir. Toutefois, les  travaux de recherche concernant la génétique  de la traduction  restent encore embryonnaires. Cependant,  la  génétique est  un instrument descriptif indispensable, dont  les répercussions scientifiques ne sauraient rester étrangères à la théorie et à la pratique de la traduction.

En effet, c’est grâce aux traces laissées sur les avant-textes, où tout peut circuler et où la censure est moins forte, qu’ il est possible d’accéder à ce travail créateur, fait d’hésitations, d’erreurs, de choix qui est l’écriture, et qui est aussi l’écriture comme traduction. Nous proposons, en guise de méthodologie, d’observer d’abord les avant-textes tels qu’ils se présentent à un premier regard, pour ensuite procéder à une étude plus approfondie afin de répondre à un certain nombre de questions :
• Quels  passages  ou  mots  présentent  des  corrections?  S’agit-il  de  passages  ou  de  mots présentant  des  difficultés  objectives ?  Si  ces  difficultés  dérivent  de  l’horizon  culturel  du traducteur,   comment  résout-il ses  hésitations?  Si,  en  revanche,  il  s’agit  d’ « intraduisible », comment le traducteur arrive-t-il à trouver un compromis ?
• Les corrections, les hésitations, que révèlent-elles d’un point de vue de l’intersection entre les langues ; de la « visibilité » du sujet  linguistique ; et surtout de la « mise en rapport » ?
• le texte source ou des mots en langues autres que celles de départ et d’arrivée apparaissent-ils dans le manuscrit ?

Dans le cas d’une génétique en « parallèle » entre le texte source et cible :
• Comment le traducteur interagit avec les manuscrits du premier ? 
• Comment les manuscrits du texte source aident à résoudre doutes, difficultés, ambiguïtés ?
• Les manuscrits du texte source influencent-ils la façon de travailler du traducteur ?
• En confrontant le processus d’écriture et celui de traduction : en quoi se ressemblent-ils ? En quoi se distinguent-ils ?

Par  ailleurs,  depuis  les  dernières  décennies,  les  pratiques  de  la  traduction  entretiennent  de  toute évidence une relation de plus en plus étroite avec le paysage électronique. Quel rôle cela peut-il jouer dans l'émergence d'une génétique de la traduction ? À ce jour, les difficultés d'accès aux manuscrits et  aux  brouillons  ont  fait  obstacle  au  développement  d'une  recherche  en  génétique. Toutefois,  grâce aux publications en ligne, aux éditions numériques et aux pratiques de la traduction en environnement électronique, les  chercheurs  peuvent  désormais  accéder  à  des  corpus  de  documents  de  plus  en  plus vastes. Il s'agit là d'une piste de réflexion que nous invitons à explorer. Outre les analyses de corpus en recherche génétique «traditionnelle», ce volume de LANS-TTS fait également appel à des contributions interrogeant l'influence des nouvelles technologies sur les pratiques et les approches de la génétique de la traduction :
o traitements de texte et formats de documents numériques
o logiciels de suivi des mouvements oculaires et de suivi de données;
o analyses de données informatisées ;
o mémoires de traduction et outils de traduction assistée par ordinateur;
o technologies de traduction collective;
o internet et l'externalisation ouverte de la traduction

Elements bibliographiques

Blevins-Le Bigot, J. “Valéry, Poe and the Question of Genetic Criticism in America.” Esprit Créateur, 41(2), 68-78.
Bourjea, S. Génétique et traduction. Paris: L’Harmattan, 1995.
De Biasi, P-M. Génétique des textes. Paris: CNRS Editions, 2011.
Deppman, J.,  D. Ferrer and M. Groden, eds. Genetic Criticism: Texts and Avant-Textes. Philadelphia: University of Pennsylvania Press, 2004.
Grésillon, A. Eléments de critique génétique. Paris: PUF, 1994.
Hay, L. La Naissance du texte. Paris: José Corti, 1989.
– – –. Les manuscrits des écrivains. Paris: Hachette, CNRS Editions, 1993.
Munday,  J.  “The  Role  of  Archival  and  Manuscript  Research  in  the  Investigation  of  Translator
Decision-Making.”  Target. International Journal of Translation Studies  25.1  (2013):  125  – 139.
Passos Paret, M-H., Da crítica genética à tradução literária : uma interdisciplinaridade. Vinhedo: Editora Horizonte, 2011.
Romanelli, S. Gênese do processo tradutório. Vinhedo: Horizonte, 2013.
Van Hulle, D. Textual Awareness. A Genetic Study of Late Manuscripts by Joyce, Proust and Mann.
Ann Arbor: University of Michigan Press, 2004.
Willemart, P. Critique génétique : pratiques et théories. Paris: L’Harmattan, 2007.
Zular, R. ed. Criação em processo: Ensaio de Crítica Genética. São Paulo: Iluminuras, 2000.

Informations pratiques

Propositions:  le  1er août 2014 faire parvenir les propositions à Chiara Montini (Diese E-Mail-Adresse ist vor Spambots geschützt! Zur Anzeige muss JavaScript eingeschaltet sein!)
Acceptation de la proposition: le 1er septembre 2014
Soumission des articles: le 1er février 2015
Acceptation de l'article: le 30 avril 2015
Publication: novembre - décembre 2015
Langues : Allemand, anglais, espagnol et français.



LINGUISTICA ANTVERPIENSIA, NEW SERIES – Themes in Translation Studies (14/2015)

CALL FOR PAPERS (see also: lans-tts.uantwerpen.be)

Towards a Genetics of Translation

Editors: Chiara Montini (Item, ENS/CNRS Paris), Anthony Cordingley (Université Paris VIII), Marie-
Hélène Paret Passos (Pontifícia Universidade Católica do Rio Grande do Sul, Porto Alegre)

__________________________________________________________________________________

In  “Variations  on  the  Eclogues”  Paul  Valéry  comments  on  his  work  as  a  translator:  “making, unmaking,  remaking,  sacrificing  here  and there,  restoring  as  best  I  could  what  I  had  first  rejected”. Translating Virgil gives him “the sensation... of a poet at work” (Valéry 1992, 119). For Valéry, alerts us  to  the  fact  that  a  translator’s  work  may  be  studied  through  the  translation’s  avant-textes  (notes, sketches,  drafts, manuscripts, typescripts,  proofs,  and  correspondence). His  comments  highlight that a translation’s avant-textes are  worthy objects of study in their own  right, offering the potential  for precious insights into the nature and practice of translation.

For  over  thirty  years,  genetic  criticism  has  enriched  literary  studies  and  many  other  fields  of knowledge.  The  scientific  repercussions  of  this  indispensable  descriptive  tool  should  not  remain foreign to translation research. This issue of LANS-TTS, “Towards a Genetics of Translation”, solicits articles  studying  genesis  and  avant-textes.    In  studying  the  traces  of  the  creative  process  in  the translator’s avant-textes, where experiments are made and censure is less strict, it is possible to access this work of hesitation, errors and choices that constitutes writing as much as translation. We advocate a methodology that proceeds first by  analysing the translation’s avant-textes in their own right, before moving on to a more involved consideration of practical and theoretical questions. These may include:

• Which  passages  or  words  show  corrections?   Do these  passages  or  words  present  objective difficulties?  If these  difficulties arise  because  of the context  of the translator’s culture, what solutions does the translator find to resolve his or her hesitations?  If, on the other hand, one is dealing with an “untranslatable”, how does the translator find a compromise?
• What  do these  corrections  and  hesitations  reveal in the  context  of the meeting  of languages and the “visibility” of the linguistic subject?
• Does the source text or any translation from another language appear in the manuscript?

In the case of a parallel study of the geneses of source and target texts:
• How does the translator interact with the source text’s avant-textes? 
• How do the source text avant-textes help to resolve doubts, difficulties and ambiguities?
• Do the avant-textes of the source text influence the translator’s way of working?
• How do the processes of writing and translation differ?

In the past decades, translation practices have evidently become thoroughly enmeshed with electronic environments. What role will this play in the emergence of a genetics of translation? To date, genetic research has been hindered by the difficulty of accessing and consulting manuscripts and other avant-textes.  Yet  on-line  publication,  digital  editions  and  electronically  situated  translation  practices  are offering  researchers  access  to  enlarged  and  growing  corpuses  of  material  for  analysis.  We  invite proposals for articles that explore such cases. Indeed, in addition to analyses of “traditional” corpuses of  genetic  research, this issue  of  LANS-TTS  also invites  contributions that  consider  how translation practices  and  genetic  approaches  to  translation  are  impacted  upon  by  such  technologies  as:  word processors  and  electronic  document  formats;  data  and  eye  tracking  software;  computerised  data analysis;  translation  memories  and  computer-assisted  translation  tools;  collaborative  translation technologies; crowd translation and the internet.


Selected bibliography of important works in genetic criticism
Blevins-Le Bigot, J. “Valéry, Poe and the Question of Genetic Criticism in America.” Esprit Créateur, 41(2), 68-78.
Bourjea, S. Génétique et traduction. Paris: L’Harmattan, 1995.
De Biasi, P-M. Génétique des textes. Paris: CNRS Editions, 2011.
Deppman, J.,  D. Ferrer and M. Groden, eds. Genetic Criticism: Texts and Avant-Textes. Philadelphia: University of Pennsylvania Press, 2004.
Grésillon, A. Eléments de critique génétique. Paris: PUF, 1994.
Hay, L. La Naissance du texte. Paris: José Corti, 1989.
– – –. Les manuscrits des écrivains. Paris: Hachette, CNRS Editions, 1993.
Munday,  J.  “The  Role  of  Archival  and  Manuscript  Research  in  the  Investigation  of  Translator
Decision-Making.”  Target. International Journal of Translation Studies  25.1  (2013):  125  – 139.
Passos Paret, M-H., Da crítica genética à tradução literária : uma interdisciplinaridade. Vinhedo: Editora Horizonte, 2011.
Romanelli, S. Gênese do processo tradutório. Vinhedo: Horizonte, 2013.
Van Hulle, D. Textual Awareness. A Genetic Study of Late Manuscripts by Joyce, Proust and Mann.
Ann Arbor: University of Michigan Press, 2004.
Willemart, P. Critique génétique : pratiques et théories. Paris: L’Harmattan, 2007.
Zular, R. ed. Criação em processo: Ensaio de Crítica Genética. São Paulo: Iluminuras, 2000.

Practical information and deadlines
Proposals:    abstracts  of  approximately  500  words,  including  some  relevant  bibliography, should  be  submitted  by  1st  of August  2014. Please  send  your  proposals  to  Chiara Montini (Diese E-Mail-Adresse ist vor Spambots geschützt! Zur Anzeige muss JavaScript eingeschaltet sein!)
Acceptance of proposals: 1st of September 2014
Submission of articles: 1st of February 2015
Acceptance of articles: 30th of April 2015
Publication: November-December 2015
Languages : English, French, Spanish and German