Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

21ème Congrès mondial de l’Association Internationale de Littérature Comparée


Zuletzt aktualisiert: 17 Dez 2015

July 21st – 27th 2016
University of Vienna

21. Weltkongress der International Comparative Literature Association

21st World congress of the International Comparative Literature Association

21ème Congrès mondial de l’Association Internationale de Littérature Comparée

THEMA DES KONGRESSES : Die vielen Sprachen der Literaturwissenschaft

CONGRESS THEME : The Many Languages of Comparative Literature

THÈME DU CONGRÈS : La littérature comparée: multiples langues, multiples langages

La comparaison des textes littéraires de différentes cultures et diverses langues est sans nul doute l’origine de la littérature comparée, s’affirmant comme discipline universitaire à part entière. Même si l’on a connu de nombreuses mutations du paradigme comparatiste, même si le travail sur le texte littéraire s’est souvent et profondément transformé, il n’en demeure pas moins que la traversée des frontières reste l’une des opérations magistrales et essentielles du comparatisme.

Pour la première fois, les langues et les langages constitueront le thème central du congrès de l’Association Internationale de Littérature Comparée : entendons les langues/les langages dans tous les sens les plus divers de ces deux mots et replaçons les dans les contextes les plus variés: par exemple en tant que langues «nationales», qui ont été utilisées lors de la rédaction originale des textes littéraires; considérons les comme langues sources et langues cibles dans l’opération de la traduction littéraire; regardons les en tant que somme ou bouquet des langues dont les diverses concrétisations littéraires constituent la «littérature mondiale», et finalement embrassons les comme «canon de langues», qui reflète le «marché» réel de la littérature mondiale. Du même coup, l’ensemble des langues et des langages – écrit(e)s ou parlé(e)s – n’apparaît pas seulement comme le médium évident de tous les objets d’étude du comparatisme, cet ensemble va représenter aussi l’indispensable métalangage du discours critique et de la terminologie poétologique. Le multilinguisme de notre discipline pose sans doute un problème, mais aussi il offre en même temps une chance. Une chance, parce que la diversité de la littérature mondiale a toujours été un aspect riche et satisfaisant de l’acte de lecture, et ceci étant entendu de l’Antiquité jusqu’à nos jours d’aujourd’hui. Un problème sans doute aussi, du fait que le comparatiste le plus brillant et le plus polyglotte ne maîtrise tout de même qu’un nombre d’idiomes plutôt limité. Et voilà qui caractérise au plus haut point le discours courant, même si le phénomène est peut-être obscurci par le fait que l’anglais est devenu la lingua franca de toutes cultures, de toutes connaissances, dans le monde d’aujourd’hui.
L’intention qui sous-tend la piste ici proposée est aussi de thématiser les langues et les langages dans un sens plus ample: entendons par là la pratique linguistique des groupes sociaux ou ethniques variés; quelle est leur langue? entendons encore par là les langages des thèmes et des discours; comment se disent-ils et se parlent-ils? entendons toujours par là la langue comme sujet propre de la littérature; le mode d’expression des idées et des problèmes centraux que traitent les littératures diverses. S’y ajouterait aussi, bien entendu, la question du langage par métaphore: le langage des styles et des formes littéraires, dont le code perpétuel doit être toujours à nouveau déchiffré, et ceci alors même que la littérature internationale reproduit sans cesse le mythe – babélien – de la confusion des langages. Pourtant ce défi représente en même temps aussi l’objectif le plus élevé de la littérature, de son analyse critique: comprendre l’humanité, embrasser l’humain dans la multiplicité de ses langages.

Deutsch English French

Pour en savoir plus