Logo de l'OEP

Politiques et droits linguistiques - Bibliographie

Droits linguistiques en Haïti : le « nationalisme essentialiste » est-il un choix légitime ?

Zuletzt aktualisiert: 23 Okt 2017

Paru dans Le National, 19 octobre 2017, 8:29, par Robert Berrouët-Oriol, Linguiste-terminologue

Dans notre texte « L’État haïtien et la question linguistique : timides mutations, grands défis » (Le National, Port-au-Prince, 27 août 2017), nous avons circonscrit, de manière succincte, les faibles structures mises en place par l’État dans le domaine linguistique de 1941 à nos jours. Nous y avons retracé des structures ainsi que des décrets et lois qui, pour l’essentiel, indiquent que l’État haïtien n’est toujours pas porteur d’une vision d’ensemble de l’aménagement simultané des deux langues officielles du pays, le créole et le français. C’est précisément cette carence de vision qui pose problème notamment dans le système éducatif national et qui permet d’expliquer, en amont, les errements de l’État dans la vie des langues au pays. Pareille carence de vision permet également de comprendre pourquoi l’État, cultivant le statu quo, n’a pris aucune initiative d’envergure nationale dans le domaine éducatif depuis la réforme Bernard de 1979.
Pour contribuer, nous aussi, à combler le vide induit par la carence de vision de l’État en matière linguistique, nous avons identifié, le 7 février 2017, dans notre texte « Les grands chantiers de l’aménagement linguistique d’Haïti (2017 – 2021) », les domaines d’intervention où devraient intervenir l’Exécutif, le législatif, ainsi que les universités et institutions des droits humains. Tel est également le fil conducteur de notre plus récent article paru le 12 octobre 2017 dans Le National, « Droits linguistiques et droits humains fondamentaux en Haïti : une même perspective historique ».
Lire la suite