Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

L'Europe des 27 et ses langues (3-5 déc. 2009 - programme)


Zuletzt aktualisiert: 30 Nov 2009

Université Paris Diderot

Sous la direction de José Carlos Herreras

L’Union européenne comprend aujourd’hui vingt-sept pays. L’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas constituent, avec la signature du Traité de Rome en 1957, le noyau fondateur de son ancêtre, la Communauté économique européenne.

Sa composition actuelle est le résultat de six élargissements successifs, qui ont permis, dans un premier temps au Danemark, à l’Irlande et au Royaume-Uni d’intégrer la Communauté le premier janvier 1973 ; ensuite à la Grèce, le premier janvier 1981 ; cinq années plus tard, le premier janvier 1986, à l’Espagne et au Portugal ; en janvier 1995, sous sa nouvelle appellation, l’Union européenne a accueilli trois nouveaux pays : l’Autriche, la Finlande et la Suède ; en janvier 2004, dix nouveaux pays (Chypre, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Slovénie) intègrent l’Union ; et finalement, trois années plus tard, le feront la Bulgarie et la Roumanie.

Au fur et à mesure que l’Union européenne s’élargit et que son importance au niveau mondial s’accroît, l’introduction de nouvelles langues officielles pose un problème linguistique majeur : celui de la communication entre les institutions, les Etats et les citoyens de l’Union.

En effet, à chaque élargissement, l’intégration de nouveaux pays a impliqué l’augmentation du nombre de langues officielles de l’Union européenne, passant de quatre langues officielles au départ (l’allemand, le français, l’italien et le néerlandais), à 23 langues aujourd’hui, dont plus de la moitié sont devenues officielles depuis 2004.

Pour le moment, l’Union européenne, en décidant de garder vingt-trois langues officielles, a donc fait le pari de la complémentarité des langues, le pari de la diversité.

Pourra-t-elle poursuivre longtemps cette politique ? Quelle place accorder aux langues régionales au sein de l’Union européenne ?


Comité scientifique 

  • Philippe Blanchet, Université Rennes 2
  • Jean-Michel Benayoun Université Paris Diderot
  • José María García Martín, Université de Cadix
  • José Carlos Herreras, Université Paris Diderot
  • John Humbley, Université Paris Diderot
  • Guy Jucquois, Université de Louvain
  • Marilena Karyolemou, Université de Chypre
  • Jean-Marie Klinkenberg, Université de Liège
  • Natalie Kübler, Université Paris Diderot
  • Claude Truchot, Université de Strasbourg 2
  • Henriette Walter, Université Rennes 2

Voir le programme

Voir l'affiche