Logo de l'OEP

Enseignement supérieur

Le Premier Ministre recadre Geneviève Fioraso

Mis à jour : 28 Avr 2013

Il est usuel que le Premier Ministre publie une circulaire sur l'emploi de la langue française dans les services publics en moyenne tous les dix ans. La dernière, de Jean-Pierre Raffarin, date du 23 février 2003. La présente circulaire de Jean-Marc Ayrault du 25 avril 2013 fera date. C'est la plus belle, la plus profonde et la plus opportune. A l'heure où, au détour d'un projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche, et noyé dans un ensemble de dispositions d'une nature très différente, la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche propose d'abolir pour l'enseignement supérieur le principe que le français est la langue de l'enseignement en France, comment ne pas interpréter cette circulaire comme un recadrage par le Premier ministre de sa ministre.

Jugeons-en :

"1) Le cadre législatif et réglementaire en faveur du français engage l'ensemble du gouvernement

Je vous invite au respect des textes qui régissent l'emploi de notre langue dans la société, car quel que soit le domaine d'activité concerné (consommation, éducation, économie, entreprise, sciences, culture, audiovisuel), c'est notre tissu social qui est fragilisé si ces textes ne sont pas strictement observés.

...

2) Organiser  la dimension linguistique de l'action publique contribue à sa modernisation

Notre langue est à même d'exprimer toutes les réalités contemporaines et de désigner toutes les innovations qui ne cessent de voir le jour dans les sciences et les techniques.

En privilégiant son emploi dans les différents outils dont elles disposent (Internet, signalétique, nom de marque ou de service, campagne publicitaire, ...), vos administrations contribuent à l'épanouissement de la relation de confiance entre la langue et les citoyens.

..."

Lire la circulaire