Logo de l'OEP

Enseignement supérieur

Projet de loi Fioraso : l'OEP répond à la ministre

Mis à jour : 9 Mai 2013

fioraso2Madame la ministre, vous nous dites ne pas vouloir le développement des formations tout en anglais mais vouloir seulement mieux accueillir les étudiants étrangers, ne maîtrisant pas bien le français et qui pourtant manifestent un intérêt pour la langue et la culture françaises. Nous prenons acte de vos bonnes intentions, mais votre projet ne dit pas cela. Sa raison d'être est de permettre le développement de formations tout en anglais. Il y en a près de 800 actuellement en France, illégales mais validées grâce à la complaisance de votre ministère, dont environ 500 masters pour plus de la moitié dans le domaine de la gestion et du management. Cela fait moins de 6% de l'enseignement supérieur en France, ce qui est faible, mais nullement négligeable. Qu'adviendra-t-il si votre loi est votée ? Tel est l'enjeu. Ces formations, avec une exigence linguistique minimale à l'admission et minimale à la sortie, sont de véritables formations offshore. C'est cela que votre projet de loi a pour vocation de légitimer.

Lire la lettre