Logo de l'OEP

Enseignement supérieur

Enseigner en anglais dans les universités françaises, quels effets prévisibles ? (C. Truchot)

Mis à jour : 18 Mai 2013

claude_truchotClaude  Truchot

Professeur  émérite  à  l'université  de  Strasbourg

Le   projet   de   loi   d'orientation   de   l'Enseignement   supérieur   et   de   la   Recherche    propose,  comme  la  proposition  de  loi  relative à l'attractivité  universitaire  de  la  France,  de  rompre  avec   le   principe   qui   fait   du   français   la   langue   de   l'enseignement,   des examens,   des  concours   et   des   thèses.   Ce   principe   est   inscrit   dans   la   loi   de   1994,   dite   loi   Toubon,   et  découle   de  l'article 2  de  la  Constitution  selon  lequel  «  La   langue   de   la   République   est   le  français  ».   Une   partie   des   enseignements   effectués dans   le   cadre   d'accords   avec   des  universités   étrangères   ou   de   programmes   financés   par   l'Union   européenne   pourrait  ainsi être   dispensée   en   langues   étrangères,   ce   qui   veut   dire   en   anglais.   Dans   la   mesure  où   tous   les   cursus   et   diplômes   à caractère   international   incluent   nécessairement   ces  partenariats,   et   où   toutes   les   formations   universitaires   ont   vocation   à   être internationales,  le  champ  ainsi  ouvert  à  l'enseignement  en  anglais  est  donc  vaste.

Lire l'article