Enseignement supérieur

Résolution de Florence sur l'usage des langues dans l'enseignement et la recherche à l'université

Mis à jour : 27 Jan 2015

Résolution de la Fédération européenne des institutions linguistiques nationales (FEILIN-EFLIN)

"Dans toute l'Europe, l'emploi de la langue anglaise dans l'enseignement et la recherche est de plus en plus répandu. Cette tendance est plus forte dans le domaine des sciences que des lettres. La tendance visant à adopter exclusivement la langue anglaise dans les publications scientifiques et en tant que moyen de communication exclusif dans le cadre des conférences internationales (et même nationales) progresse rapidement. Dans de telles circonstances, il est clair que les progrès effectués en matière de communication internationale le sont aux dépens de toutes les langues autres que l'anglais.

La situation est semblable en ce qui concerne les sciences sociales et les lettres. Dans les pays non-anglophones, l'utilisation de l'anglais plutôt que des langues nationales peut sembler nécessaire pour faire partie de la communauté scientifique internationale.

Ce phénomène grandissant représente un réel risque au niveau linguistique,cognitif et culturel.

L'anglais n'est en effet pas un moyen de communication universel et neutre. En raison de l'usage prédominant voire exclusif de l'anglais, des traditions, des concepts et des méthodes importants élaborés dans d'autres langues sont méconnus ou oubliés. En outre, le courant dominant des diverses disciplines – c'est-à-dire les thèmes et les problèmes considérés comme étant les plus pertinents – peut aisément être dominé par les anglophones. Il a déjà été démontré que cela avait un impact sur l'allocation des aides financières destinées à la recherche dans d'autres pays.

Lire l'intégralité de cette importante résolution en 20 langues