Logo de l'OEP

Enseignement supérieur

Un collectif d’universitaires dit non à l'utilisation irréfléchie de l'anglais dans les universités néerlandaises

Mis à jour : 8 Jan 2016

Mediapart - 8 janvier 2016 Dernière édition
9 nov. 2015 Par Vincent Doumayrou Blog : Propos de bistrot
Un collectif d’universitaires et d’intellectuels belges et néerlandais, regroupés autour d’Ad Verbrugge, professeur de philosophie à l’Université d’Amsterdam, a rendu public ce manifeste opposé à l’utilisation irréfléchie de l’anglais comme langue d’enseignement dans les universités des Pays-Bas. Ce manifeste a paru dans le quotidien néerlandais NRC Handelsblad du 27 juin 2015 ; je la traduis aujourd’hui avec l’aimable autorisation de la fondation Beter Onderwijs Nederland (Meilleur Enseignement Pays-Bas.
Paru dans la NRC Handelsblad le 27 juin 2015
et sur le site de Beter Onderwijs Nederland le 17 juillet 2015 ;
Traduit du néerlandais par Vincent Doumayrou
1 – La Loi sur l’enseignement supérieur du Royaume des Pays-Bas dispose en son article 7.2 que les cours et les examens sont en principe donnés en néerlandais, à moins qu’il y ait une bonne raison d’y déroger. C’est une prescription qu’il faut maintenir et respecter. Le caractère indispensable du basculement d’un master (de recherche) vers l’anglais doit se décider en fonction de la matière, du type de recherche et du contexte.

2 – Un débat doit avoir lieu dans les universités et les hautes écoles sur la substance qu’on doit donner à l’article 7.2. Les décideurs doivent ouvrir à ce sujet une discussion avec les enseignants, les étudiants et les diverses parties prenantes. Nombreux sont les domaines de la vie sociale – la fonction publique, le monde des affaires, les professions juridiques, l’enseignement, les médias, etc. – où une bonne maîtrise du néerlandais reste indispensable.

...
Pour en savoir plus