Logo de l'OEP

Le programme et les contributions

L'exposition

Last Updated: 27 Jun 2012

Miguel Mochon de la Torre

www.sanesociety.org/es/Mimoto

http://lelivreacielouvert.blogspot.com

http://opendoorsanisidro.blogspot.com

Kunst macht frei

 

El arte nos hace libres. Óleo sobre lienzo.

Poinsignon Mélanie

www.melaniepoinsignon.fr

TRADUCIR

On a coutume de dire que l’humour et les jeux de mots sont particulièrement difficiles à traduire. Grâce au mouvement du thaumatrope, les deux mots français Trahir et Adoucir se confondent en un troisième mot espagnol : Traducir. Les trois mots, associés dans une même œuvre, sont une réflexion sur le principe de traduction et de circulation entre les langues. En effet, si la traduction est - comme le proclame un adage célèbre - une trahison, elle est aussi outil de dialogue entre les langues, entre les cultures. Traduire, c’est peut-être travailler à « adoucir » les incompréhensions, les conflits.

THE/DAS GIFT

Le mot anglais Gift signifie 'le cadeau', tandis que le mot allemand de même graphie se traduit par 'poison'. De l’alliance de ces deux mots issus de différentes langues surgit une autre expression, exclusivement française cette fois : 'le cadeau empoisonné'. Là encore, l’artiste cherche à définir notre relation paradoxale au langage et à la traduction.  

 

Poonawala Zahra

 

www.zahrapoonawala.org

Oeuvre vidéo intitulée « Ode » composée de 27 fenêtres (en référence aux 27 pays européens de l'UE) dans lesquelles on voit un musicien en train de jouer tout seul sa partie du dernier mouvement de la 9ème Symphonie de Beethoven. Petit à petit les 27 fenêtres se remplissent pour finir ensemble, sur les derniers accords de l'hymne, dans une harmonie musicale et mosaïque colorée(...)."C'est par le symbole de la musique,et plus précisément par l'organisation au sein d'un orchestre symphonique,composé de musiciens différents, jouant non seulement des instruments différents, mais des notes, timbres, nuances, "langages" différents, que je parlerais de l'union dans la diversité" européenne et du fait qu'une société multilingue est fondamentale pour que les Européens travaillent et vivent ensemble." Zahra Poonawala cherche à marier les sensations et à trouver un mode d'expression en rapport avec sa double formation de plasticienne et de musicienne. Elle interroge la naissance de l'harmonie, cette étincelle qui fait qu'un son devient l'objet d'une expérience spatiale, avec sa densité, sa présence, ou son absence".

Power Geörgette

 

http://georgettepower.com/deflagration.html

  http://www.culturedordogne.fr/component/content/article/86/704-geoergette-power.html

Via ces 10 minutes de vidéo, Geörgette Power propose un moyen de transport : une déflagration pour circuler entre les diamétralement opposés.

Dans un cocktail de registres superposés, le spectateur est invité, entre réel et fiction, global et local, à visiter les coulisses des frontières, par une narration double en occitan et en anglais. La polysémie devient un territoire. Lucienne Phélip, dont la langue maternelle est l'occitan, déploie sous l'oeil de la caméra les enjeux d'un labeur sans fin. Anecdotique, sans horizon, essentielle et bien vaine, la quête de Lucienne est visiblement graphique, assurément identitaire. Lucienne, avec la fougue du trouble, recule pour avancer, coud, assemble les idées et accumule les trajectoires, multipliant les lieux de la polysémie. Lucienne incarne l'équidistance. L'être aimé, désormais absent, demeure pour elle le moteur éternel de ce voyage statique. Déflagration a été réalisée en partenariat avec l'Agence culturelle Dordogne-Périgord et la BNSA (Banque numérique du savoir d'Aquitaine) dans le cadre du dispositif Vidé'Oc.

 

Manuela Ronchi Solfrini

“The Solfrini bridge, il suo Ponte tra lingue e linguaggi, è elastico: una Gomma del Ponte, fluida di colori, d'ibridazione, di slang, di neologismi, di franglais e italobritish. Se Pablo Ruiz Picasso, spagnolo, è un pittore francese, Manuela Solfrini, italiana, è pittrice europea. Le Grotte di Altamira come Onu del Segno. Un sogno a colori”. Fabrizio Sebastian Caleffi

Opera realizzata su tavola circolare in sintonia con pensiero Van Gog. Nella forma, nei colori nell’idea, bassorilievo in polvere di ceramica, si è voluto profondere un’immagine, una convinzione di futura realtà. Ponti…o arcobaleni…simboli dal significato reale. Manuela

CIO' CHE DESIDERO E' CHE TUTTO SIA CIRCOLARE E CHE NON CI SIA , PER COSI' DIRE NE' INIZIO NE' FINE NELLA FORMA, MA CHE ESSA DIA, INVECE, L'IDEA DI UN INSIEME ARMONIOSO, QUELLO DELLA VITA. Vincent Van Gog

 

Simonetta Luigi

 

web.tiscali.it/luigisimonetta

 

Un immigrato studia l'italiano a Piazza Vittorio

L’apprendimento della lingua « altra » è il primo passo per entrare in contatto con il paese di accoglienza e rappresenta lo strumento privilegiato per l’integrazione culturale e sociale.