À quoi sert la culture générale en 2019 ? (Theconversation France)

Last Updated: 19 Jun 2019

6 juin 2019, 21:58 CEST - par Doctorante, chaire EPPP, IAE Paris – Sorbonne Business School

Photo : La culture générale est-elle un moyen, ou une fin en soi ? Janko Ferlic/Pexels, CC BY-SA

À l’heure d’Internet, des réseaux sociaux et de l’accessibilité de tout pour tous en un simple « clic », il devient légitime – quoiqu’un peu effrayant pour un intellectuel – de se demander à quoi peut bien servir, de nos jours, la culture générale. Qu’est donc devenue cette notion, jadis si centrale dans l’éducation, dans la formation des jeunes esprits ? « L’homme sans culture est un arbre sans fruit », disait poétiquement Rivarol. « La culture, ce qui a fait de l’homme autre chose qu’un accident de la nature », déclarait philosophiquement Malraux. Mais plus récemment, cela s’est un peu gâté. Entre le constat fataliste de Bernard Pivot affirmant que « Commercialement, la culture est pénalisante » ou, plus provoquant, un ancien chef d’État (en fonction au moment des faits) dénonçant « Un sadique ou un imbécile, choisissez, avait mis dans le programme d’interroger les concurrents d’un concours d’attaché d’administration sur la Princesse de Clèves », le moins que l’on puisse dire, c’est que la culture générale est chahutée..

Lire l'article

Observation de l'OEP : a priori cet intéressant article ne porte pas sur les langues. Cependant, nous le publions car nous pensons que les questions linguistiques, notamment l'interrogtaion sur la nature des langues, devraient faire partie de la culture générale, telle qu'elle est communément admise.