Les langues de la découverte scientifique (A.Danchin)


Last Updated: 8 Mar 2011

danchin.jpgCet article a été publié dans le numéro 9 de la revue L'Archicube, revue de L'Association des anciens élèves de l'Ecole Normale Supérieure Quelles langues pour quels savoirs ? Les langues, vecteurs de pensée.

Antoine Danchin, rappelle que c'est dans sa langue que l'on fait des découvertes scientifiques et qu'il faut distinguer langue de publication et langue du processus de la découverte. La domination presque exclusive de l'anglo-américain dans la recherche et la publication des résulats de la recherche, quand la science se fait de plus en plus publicité, donne un pouvoir économique exorbitant aux locuteurs anglophones.

Dans le même temps, on assiste à un ralentissement important du processus de recherche. L'impression d'une accélération de la science et de ses applications n'est qu'une illussion. Et que ferons-nous demain lorsqu'une part importante de la recherche se fera en chinois? Le problème redevient l'accès aux travaux scientifiques dans différentes langues. Il faut donc investir dans la traduction automatique de textes scientifiques. Il sera alors temps de revenir à l'écriture des textes scientifiques dans sa langue maternelle. Cela permettra de restaurer l'imaginaire scientifique et d'accélerer une créativité qui a été bien malmenée depuis quelques décennies sans qu'on s'en rende compte, en raison de l'importante augmentation du nombre de personnes qui se consacrent à la recherche scientifique.

Lire l'article