Logo de l'OEP

Littérature et plurilinguisme - Colloques

Expériences avec l'allemand entre Hölderlin et Celan (Colloque)

Last Updated: 5 Nov 2007

COLLOQUE  Mercredi 14 novembre 2007, de 10h à16h , en coopération avec le Centre Pompidou
Zur Sprache selbst / Erfahrungen mit dem Deutschen zwischen Hölderlin und Celan
À propos de la langue elle-même /  Expériences avec l’allemand entre Friedrich Hölderlin et Paul Celan

Avec une introduction de Heinz Wismann

"Tant qu’une langue sert avant tout à désigner des faits précis situés en dehors d’elle, il est relativement facile de la remplacer par une autre langue. En effet, ses particularités lexicales et grammaticales ont moins d’importance en ce cas que les intentions visant ce qu’il y a de commun dans le monde extérieur, et qui pourraient, en dernier ressort, trouver leur expression dans un simple service de traduction ou une « lingua franca ». Ce n’est qu’au moment où la langue, au-delà de ce qu’elle désigne, renvoie à elle-même et enrichit sa fonction de désignation dénotative par la dimension de signification connotative strictement métaphorique, qu’elle gagne son caractère unique.

En tant que langue de culture, il est difficile de la remplacer, mais elle invite à être sans cesse retraduite. La traduction est ainsi la pierre de touche de toute la culture de la langue. Il ne s’agit là nullement de transposer une langue dans l’autre – même si, de tout temps, la traduction a donné des impulsions décisives à la naissance et au développement des langues de culture –, mais il s’agit d’initiatives constitutives du style à l’intérieur de la langue elle-même. Ce sont ces initiatives qui révolutionnent l’emploi de la langue et, à partir de ce qui est habituel, ouvrent des horizons d’expérience insoupçonnés. En se reproduisant elle-même, la langue se régénère dans une perpétuelle traduction. Son histoire est celle de ses renaissances."

Programme détaillé 

Goethe-Institut – 17 avenue d’Iéna, 75116 Paris – Tél. 01 44 43 92 30
Mardi 13 novembre, de 16h à 23h : Cinéma Hölderlin-Trilogie et Passion Hölderlin de Harald Bergmann
Mercredi 14 novembre
- de 10h à 15h : Colloque Zur Sprache selbst / Erfahrungen mit dem Deutschen zwischen Hölderlin und Celan / À propos de la langue elle-même / Expériences avec l’allemand entre Friedrich Hölderlin et Paul Celan
- de 20h à 21h : Lecture Musicale
Entrée libre, dans la limite des places disponibles

 

  • CINÉMA

 Mardi 13 novembre, de 16h à 23h Hölderlin-Trilogie et Passion Hölderlin de Harald Bergmann

Les quatre films du metteur en scène berlinois Harald Bergmann représentent une œuvre d’art exceptionnelle. Le secret de la poésie de Hölderlin se métamorphose en paysage, écriture, voix, pensées, musique et scènes. Il fait naître un langage d’images sensible à la mesure du grand artiste de la langue qu’était Hölderlin. Le 21 octobre 2007 à Tübingen, Harald Bergmann recevra le prix Hölderlin de la Hölderlin Gesellschaft, en récompense de ses films sur le poète. 

Tous les films sont en allemand, sous-titrés en français

16h - 17h30 : Lyrische Suite/Das untergehende Vaterland ,1992, 84 min, avec Jean.Marie Straub, Udo Samel et Otto Sander

17h45 - 19h15 : Hölderlin Comics, 1994, 90 min, avec Walter Schmidinger, Udo Samel, Tina Engel, Otto Sander, entre autres, Martin Heidegger (Voix) 

Pause/Collation

20h - 21.50 : Scardanelli, 2000, 112 min, avec André Wilms, Walter Schmidinger, Gero Lechner, entre autres. 

22h – 23h10 : Passion Hölderlin, 2003, 66 min.

avec Walter Schmidinger (acteur), Detlef B. Linke (neurologue), Heinz Wismann (philosophe), Heinz Holliger (compositeur), D.E.Sattler (éditeur de Hölderlin), Anke Bennholdt-Thomsen (germaniste)

16h : Discussion de clôture / Abschlussdiskussion 

  • COLLOQUE 

 Mercredi 14 novembre, de 10h à16h , en coopération avec le Centre Pompidou Zur Sprache selbst / Erfahrungen mit dem Deutschen zwischen Hölderlin und CelanÀ propos de la langue elle-même /  Expériences avec l’allemand entre Friedrich Hölderlin et Paul Celan

Tant qu’une langue sert avant tout à désigner des faits précis situés en dehors d’elle, il est relativement facile de la remplacer par une autre langue. En effet, ses particularités lexicales et grammaticales ont moins d’importance en ce cas que les intentions visant ce qu’il y a de commun dans le monde extérieur, et qui pourraient, en dernier ressort, trouver leur expression dans un simple service de traduction ou une « lingua franca ». Ce n’est qu’au moment où la langue, au-delà de ce qu’elle désigne, renvoie à elle-même et enrichit sa fonction de désignation dénotative par la dimension de signification connotative strictement métaphorique, qu’elle gagne son caractère unique.

 

En tant que langue de culture, il est difficile de la remplacer, mais elle invite à être sans cesse retraduite. La traduction est ainsi la pierre de touche de toute la culture de la langue. Il ne s’agit là nullement de transposer une langue dans l’autre – même si, de tout temps, la traduction a donné des impulsions décisives à la naissance et au développement des langues de culture –, mais il s’agit d’initiatives constitutives du style à l’intérieur de la langue elle-même. Ce sont ces initiatives qui révolutionnent l’emploi de la langue et, à partir de ce qui est habituel, ouvrent des horizons d’expérience insoupçonnés. En se reproduisant elle-même, la langue se régénère dans une perpétuelle traduction. Son histoire est celle de ses renaissances.

Friedrich Hölderlin (1770 – 1843) dont l’œuvre est considérée aujourd’hui comme l’apogée de la poésie allemande, fut l’objet, au milieu de sa vie, de phases d’épuisement et d’excitation. Psychologiquement atteint, mis sous tutelle, il passa ainsi trente-six années de sa vie enfermé dans une tour de Tübingen. Sous le nom de Scardanelli, il continua néanmoins à écrire des poèmes dont il ne reste que quarante-neuf.

Ses oeuvres ont influencé de nombreux écrivains européens, entre autres Rilke, Celan et - Heidegger.

Modération : Heinz Wismann 

10h : Introduction : Langue et Traduction. À propos de la théorie des langues de culture / Sprache und Übersetzung. Zur Theorie der Kultursprachen - Heinz Wismann, EHESS, Paris 

10h45 : Langue et Pensée. Théorie de la langue de Humboldt / Sprache und Denken. Humboldts Sprachtheorie - Christoph König, Université Osnabrück

Pause 

11h45 : Langue et Pensée. À propos de la théorie de la langue de Hamann chez Walter Benjamin / Sprache und Denken. Zur Sprachtheorie Hamanns bei Walter Benjamin - Patricia Lavelle

Pause 

14h30 : Les images chez Hölderlin en fin de vie / Die Bilder beim späten Hölderlin - Anke Bennholdt-Thomsen, FU Berlin

15h15 : Traduire Celan / Celan übersetzen - Jean Bollack, Paris        

  • LECTURE MUSICALE 

Mercredi 14 novembre, 20h Jazz avec Paul Celan

Avec Jean-Pierre Lefebvre (lectures), Stéphane Tsapsis (piano), Thomas Benoit (contrebasse), Nelly Lavergne (chant), Johan Guidou (batterie), Virgile Lefebvre (saxophones). Compositions originales créées par Virgile Lefebvre.

Cette proposition musicale se fonde sur la conviction d'un rapport profond entre la poésie de Celan, son histoire, ses formes, sa tradition "pneumatique", d'une part, et la forme musicale du "jazz", notamment de la musique de "jazz" qui s'est développée à partir des années 1950.