Logo de l'OEP

Politiques éducatives - Colloques

GERFLINT - Synergies Europe 6/2011 (Appel à com.)

Last Updated: 29 Nov 2010

Adopter ou adapter : le Cadre commun européen de référence est-il seulement européen ?

Adopting or adapting: how European is the Common European Framework of Reference?

Date limite: 20 décembre 2010

Dix ans après sa publication sur papier, le Cadre européen de référence semble prêt à entrer dans une nouvelle phase de sa vie.

Alors que son implémentation est loin d’être achevée dans les différentes réalités européennes, l’intérêt que son existence a suscité et les débats et les réflexions qu’il a provoqués nous obligent à reconsidérer aussi bien la situation actuelle de la didactique des langues que l’impact que des politiques linguistiques actives et volontaristes peuvent avoir sur le développement des compétences en langues, qu’elles soient maternelles, secondes ou étrangères.

La nature complexe de ce document a donné lieu à un certain nombre de simplifications au niveau de son interprétation, voire à des naïvetés. Néanmoins, on observe en général que toute prise en compte de cet outil engendre un effet boule de neige, compte tenu que l’on ne peut pas véritablement négliger le lien strict entre les notions qui y sont présentées, ni les implications possibles de ces mêmes notions sur les politiques linguistiques et sur la réflexion pédagogique.

De la même manière qu’au moment de sa définition il est apparu nécessaire de ne pas séparer la dimension de l’évaluation de celle de l’enseignement/apprentissage, ainsi il devient de plus en plus évident que dans notre monde globalisé la réflexion sur des notions fondamentales de la didactiques des langues ne se laissera pas enfermer dans les frontières du vieux continent. Au contraire, elle stimulera inévitablement – par analogie ou par contraste - une réflexion similaire dans des contextes plus ou moins éloignés de l’Europe.

Le Cadre en tant qu’outil partagé capable d’aider à mettre en cohérence des pratiques et des cultures d’enseignement différentes et des contextes multilingues intéresse en fait de plus en plus de réalités extra- européennes qui - même dans leur spécificité – présentent une complexité apparentée à celle du contexte européen, au moins en termes de paysage multilingue et de différenciation des politiques linguistiques.

Ce numéro se focalisera sur l’impact du CECR dans les contextes différents, européens et non européens, dans une perspective comparatiste.

Il sera en particulier question d’interroger trois axes de recherche :

1.    les effets de l’introduction du CECR au niveau des curricula et des pratiques éducatives en Europe ;

2. les études et les initiatives liées à une adoption possible du CECR dans des contextes non européens ainsi que les raisons scientifiques et politiques sous-jacentes ;

3. les débats autour des adaptations possibles du CECR - et de leurs implications - dans des contextes différents.

Un autre élément fort de ce numéro sera la réflexion sur le Portfolio européen des langues (PEL), particulièrement dans sa fonction de mise en pratique des notions clés du CECR.

L’utilisation d’un portfolio implique un changement fort de la relation pédagogique et des rôles que l’enseignant et les apprenants sont respectivement appelés à jouer. À la relation hiérarchique verticale où la responsabilité de l’enseignement et in fine de l’apprentissage revenait à l’enseignant se substitue une relation plus complexe où les responsabilités sont partagées et les objectifs définis ensemble sur la base de critères partagés. Il sera question d’étudier cette nouvelle relation et son impact sur l’apprentissage langagier aussi bien dans le cadre institutionnel que dans des contextes moins formels.

On interrogera le PEL aussi dans une perspective comparatiste pour en étudier les impacts possibles, réels ou potentiels, sur des contextes non européens.

La comparaison de données provenant de l’Europe et des réalités non européennes permettra d’avancer dans la réflexion commune, notamment dans le but d’étudier si et dans quelle mesure la nouvelle philosophie introduite par le CECR favorise un mouvement vers une vision plus complexe de l’enseignement des langues au-delà de la vision technique de l’outil.

En effet, le mouvement que l’on a pu observer à propos du CECR en Europe, à savoir le passage d’un but plutôt technique à une perspective de plus grande envergure pourrait être suivi par d’autres contextes qui se sont engagés dans un processus de cadrage de leurs examens et certifications de langues.

Sur un plan plus général il sera question de s’interroger sur le rôle qu’un document-cadre visant la transparence des niveaux de compétence et la comparabilité des actions pédagogiques et institutionnelles peut jouer en termes de réflexion épistémologique sur la didactique des langues, en termes de construction d’un métalangage partagé et au final pour constituer des liens translinguistiques et transculturels en ce début de nouveau millénaire.

Une première proposition d'article sous la forme d’un bref résumé est à soumettre au comité de lecture dans les plus brefs délais et en tout cas avant le 20 décembre 2010.

Une fois la proposition retenue, l’article complet au format Word, Times New Roman 10, est à envoyer avant la fin du mois de mars 2011.

Les articles, anonymés, seront expertisés à l’aveugle par deux relecteurs. Les auteurs recevront les résultats de cette relecture ainsi que d’éventuelles propositions de modifications si l’article est accepté.

Les articles doivent être précédés d’un résumé en langue française, d’un abstract en langue anglaise et des mots-clés dans les deux langues et se conformer à la feuille de style ci-jointe. Ils seront prioritairement rédigés en langue française mais conformément à l’esprit d’ouverture plurilingue et comparatiste de Synergies Europe, ils seront également acceptés en anglais, allemand, italien et espagnol.

Par ailleurs, ce numéro de Synergies Europe continue la rubrique « Carte blanche », en donnant la parole à des acteurs de terrain, des enseignants ou des formateurs, pour un rapport d’expérience, ou une réflexion sur les thématiques du numéro. Si vous souhaitez intervenir dans la rubrique « carte blanche », vous pouvez choisir de proposer un texte plus court, et sans résumé.

Coordinateurs du n° 6 : Enrica Piccardo, PhD, Assistant Professor, OISE University of Toronto (ON) Canada.

Adresse électronique : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it., This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Aline Germain-Rutherford, Ph.D, Associate Professor Director/Directrice Centre canadien d'études et de recherches en bilinguisme et aménagement linguistique(CCERBAL) Institut des langues officielles et du bilinguisme/Official Languages and Bilingualism Institute (ILOB/OLBI) University of Ottawa, (ON) Canada. Adresse électronique : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Richard Clément, Ph. D., MSRC/FRSC OLBI/ILOB Université d’Ottawa/University of Ottawa, (ON) Canada. Adresse électronique : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.