Appels à communication ou projet 2019

Appel à communication : Approches interdisciplinaires du multilinguisme (11-13 juin 2020, Zwickau, Allemagne)

Last Updated: 23 Jun 2019

Colloque international en coopération avec l’Université Polytechnique Hauts-de-France et l’Université de Lorraine

Date limite de l'appel à communication : 30 juillet 2019

Dans un monde de plus en plus globalisé, le thème du multilinguisme prend une place toujours plus centrale. Cette manifestation interdisciplinaire vise à éclairer cette thématique variée sous différents angles : linguistique, littéraire, traductologique.

La linguistique entreprend une division du multilinguisme en quatre grands domaines : individuel, social, territorial et institutionnel. Alors que, dans le premier cas, il s’agit de la maîtrise de plusieurs langues par une seule personne, le multilinguisme institutionnel insiste quant à lui sur le fait que des organisations publiques et la gestion de l’État possèdent un ancrage multilinguistique. Par multilinguisme territorial, on entend le fait que plusieurs langues puissent exister simultanément sur un territoire donné. Par multilinguisme social, on entend en revanche la démonstration possible d’une interpénétration des communautés linguistiques. C’est souvent le cas dans les zones frontalières ou non loin des frontières linguistiques où les individus utilisent plus d’une langue au quotidien en raison, précisément, de la superposition des langues. Une autre question pertinente qui se pose dans le contexte de la recherche sur le multilinguisme est celle du rapport entre la langue standard et les variétés diatopiques. Dans ce cadre, on ne saurait ignorer non plus le domaine de la langue des signes. Il y a, d’une part, des locutrices et locuteurs qui maîtrisent différentes langues des signes nationales ; d’autre part, on peut diviser les langues des signes nationales en des variétés dialectales.

En traductologie, le thème du multilinguisme occupe également une place essentielle. Il est discuté en particulier dans le contexte de l’auto-traduction. En traductologie, le multilinguisme peut également jouer un rôle décisif au regard des lecteurs du texte cible. Il se pose par exemple la question de savoir si les traducteurs ont recours à des stratégies de traduction précises dans le cas où les récepteurs du texte cible maîtrisent, jusqu’à un certain point, les deux langues ou disposent, au moins, de connaissances sur les deux cultures en présence. Sur un plan plus abstrait, on pourrait aussi interroger la notion de multilinguisme dans le contexte de la traduction de textes de lieder, d’opéras ou de chansons, si l’on considère alors la musique comme une autre « langue » dont il faut également tenir compte.

En littérature, le multilinguisme joue un rôle important en particulier dans la littérature de la migration. Le choix de langue que font les auteurs émigrés pour rédiger leurs romans ou nouvelles fournit dans tous les cas de précieuses indications sur leur identification à leur culture ancienne ou nouvelle. Le sujet peut être abordé aussi dans le contexte des poètes multilingues. À titre d’exemple, le multilinguisme est également un thème important dans le domaine du théâtre : dans le théâtre des faubourgs de Vienne aux XVIIIe et XIXe siècles, les auteurs ont régulièrement recours à des passages en français, italien et allemand. Semblablement, le multilinguisme est un aspect important au sein du théâtre performatif contemporain, dans lequel l’intermédialité prend une place croissante.

De manière générale, le colloque est ouvert à tous les aspects ayant trait au phénomène du multiculturalisme. Voici quelques questions qui pourraient être discutées :

  • Quel rôle le multilinguisme joue-t-il dans le contexte de la littérature de la migration ?

  • Que dit le choix de la langue dans laquelle les romans ou nouvelles sont rédigés de l’identification de l’auteur à la « nouvelle culture » ?

  • Quelles répercussions le multilinguisme individuel a-t-il sur les personnes ?

  • Quel est le lien entre multilinguisme et identité ?

  • Comment le multilinguisme se manifeste-t-il (p. ex. dans les processus de changements de code, de translanguaging, etc.) ?

  • Quelles attitudes langagières peut-on observer en lien avec le multilinguisme ?

  • Doit-on aussi tenir compte des dialectes dans la recherche sur le multilinguisme ?

  • Comment le multilinguisme se manifeste-t-il en langue des signes ?

  • Comment le multilinguisme s’articule-t-il dans les contextes nationaux (analyses relevant du Linguistic Landscape, etc.) ?

  • Quelles répercussions le multilinguisme a-t-il dans le contexte de l’auto-traduction ?

  • Dans quelle mesure le choix de stratégies de traduction peut-il changer si le public cible dispose de connaissances des deux langues et cultures ?

  • Dans quelle mesure la musique – entendue au sens d’une « langue » – influence-t-elle la traduction de textes de chansons, de lieder, d’opéras ?

  • Comment mettre en place une didactique du multilinguisme dans un contexte de formation pour poser les bases d’une compétence multilingue chez les apprenants ?

Nous vous prions de soumettre votre proposition d’environ 200 mots accompagnée d’un court cv de 3 à 4 lignes avant le 30 juillet 2019 dans un fichier Word qui porte votre nom comme titre. La durée des communications sera de 20 minutes, les langues des résumés et des communications seront l’anglais, le français et l’allemand.

Contacts :

Nadine Rentel: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Stephanie Schwerter : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Marc Lacheny: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.