Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Francophonie : retrouvez quelques extraits du discours d’Emmanuel Macron (Le Monde)


Last Updated: 20 Mar 2018

Le chef de l’Etat a présenté, ce jour 20 mars 2018, à partir de 16 heures, sa « stratégie » pour promouvoir la langue française.

Ci-après quelques extraits:

"Le français est une langue d’émotion, de combat, une langue d’exil, de blessures. Cette langue qui nous a été donné c’est la langue que j’aime. Du plus que je m’en souvienne, j’ai éprouvé des sentiments en les lisant, peut être avant de les dire.

...

Le français ne sera jamais une langue hégémonique, car c’est une langue de combat. Le français continuera à être une langue de traduction et d’étymologie. On aura beau écrire des dictionnaires, il faudra les refaire."

...

"La francophonie ce sera plus de 700 millions de femmes et d’hommes dans le monde dans quelques années. Ce trésor partagé redevient le cœur battant de l’histoire, car les combats que nous menons sont au cœur de l’histoire."

...

"Je souhaite que la France puisse avoir un lieu pour ses francophonies. Il sera dans le château de Villers-Cotterêts."

...

"Le Français doit devenir la langue qui crée le monde de demain. Le français est une langue où se forge le vaste monde. Dans un monde où la principale menace est l’uniformité, la langue française est d’une abondance de sens incomparable."

...

Emmanuel Macron affirme que la francophonie doit aussi "faire droit aux autres langues", en particulier aux autres langues européennes et "toutes les langues que la mondialisation fragilise ou isole."

...

"La francophonie c’est ce lieu où la mémoire des langues ne meurt pas. Le français ne peut se développer que dans ce plurilinguisme, il nous faut donc faire des dictionnaires dans chacune de ses langues, pousser les fonctionnaires et les diplomates à les apprendre."

...

"Je souhaite qu’en Europe soit enseigné deux langues en plus de la langue maternelle. L'anglais n’est pas la seule langue qui a vocation d’être parlé par les Européens. Les entreprises doivent prendre leur responsabilité."

...

"Nous encouragerons les universités du monde francophone à développer des cours en ligne numériques. Déploiement massif du réseau social des professeurs de français en visant 175 pays. Nous mettrons en place le premier incubateur dédié à l'apprentissage de la langue."

...

"Nous sommes résolus à accomplir un acte de confiance envers notre langue, la francophonie est une sphère dont la France n’est qu’une partie, agissante et volontaire, mais consciente de ne pas parler seule l’avenir du français."

...

"En faisant de la langue des colons leur langue, les anciens colonisés ont aussi apporté à notre langue cette expérience de souffrance qui enrichit notre langue (...) Mais il serait arrogant de dire que le Français serait la la langue seul de la liberté : on a torturé en français, on a fait des choses merveilleuses en français, il y a toujours des tyrans qui règnent en français.

...

Nous travaillons dans la même langue à panser nos plaies. Elle est la langue des combats pour l'émancipation. Elle est la langue des journalistes, des opposants, des blogers dans tant et tant de pays où on se bat en français pour la liberté. (...) Parler le français, l’écrire, c’est entrer dans une immense communauté d’expériences et de regards. ".

...

"La langue française dit le monde, il faut la défaire des images qu’elle a oublié un jour de dire, elle doit raconter toutes les histoires. Ce qu’on appelle francophonie aujourd’hui, ce n’est pas cet espace incertain à la périphérie de la France, laquelle en serait le centre, c’est la langue française elle-même. (...) 

...

La France doit aujourd’hui s'enorgueillir d’être un pays parmi d’autres, qui apprend, parle et écrit en français. C’est ce décentrement qu’il nous faut penser.  Le français s’est émancipé de la France, il est devenu cette langue monde, cette langue archipel"

...