Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

L’Afrique des écrivains bouscule la francophonie (Télérama 16/11/2021)


Last Updated: 24 Dec 2021

Le Goncourt 2021 a été attribué à un Sénégalais (photo Jérôme Bonnet pour Télérama), mais où en est le roman francophone en Afrique ? Alors que le français, langue des colons, est régulièrement attaqué et que les maisons d’édition locales se révèlent fragiles, il est pour nombre d’écrivains du continent le seul moyen de se faire entendre.

« Un signal très fort adressé à l’espace francophone, au sein duquel la France figure, le Sénégal figure, Haïti figure… » : ce sont les mots prononcés le 3 novembre par le jeune écrivain sénégalais Mohamed Mbougar Sarr, qui, avec son roman La Plus Secrète Mémoire des hommes (éd. Philippe Rey), est le premier auteur subsaharien à inscrire son nom sur la liste des lauréats du plus prestigieux des prix littéraires de l’automne, Sa Majesté le Goncourt. Une réaction propre à bousculer ceux pour qui la francophonie est aujourd’hui une réalité vide de sens ou un concept périmé.

Que ceux-là prennent donc un billet pour la Tunisie, l’Algérie, le Niger, le Mali ou encore le Cameroun. Qu’ils gagnent le sud de la Méditerranée, tendent l’oreille à ce qui se dit et penchent leur regard vers ce qui s’écrit. Dans les pays de l’Afrique subsaharienne ou du Maghreb, l’usage de langue française n’est pas un gadget, mais l’assurance d’une liberté...

Lire le dossier