Institutions européennes et internationales

La communication sur l'Europe : Des rendez-vous manqué


Last Updated: 23 Jan 2008

Nous avons souvent eu l'occasion de nous insurger contre la communication de la Commission européenne qui, s'agissant de la question linguistique, nage dans l'ambiguité. Cette ambuiguité communicationnelle est le résultat d'une ambiguité politique fondamentale. Nos élites nationales et internationales considèrent les langues comme de simples outils facilement tranférables les unes dans les autres, déconnectées des cultures. Les cultures ne sont que des survivances exotiques et anecdotiques, tout juste bonnes à remplir les musées, la seule culture qui vaille étant la leur. A partir de là, la question du nombre de langues est facilement résolue. Une seule langue suffit : la leur. D'où la dérive hallucinante vers le tout-anglais, qui d'ailleurs consterne les anglais eux-mêmes, car ce pidgin english universel est lui-même peu compréhensible par un natif anglophone.

La Commission européenne considère, malgré toutes les dénégations, la question linguistique comme une question accessoire. D'où ses accumulations de contre-sens, l'incommunicabilité de sa communication et le fait que la citoyenneté européenne (qui ne remplace pas, mais s'ajoute aux citoyennetés nationales) soit découragée de facto par la Commission. Mais, soyons équitables, ne chargeons pas la Commission des insuffisances des gouvernements nationaux qui, quotidiennement, donnent l'exemple de leur indétermination et de leur confusion.

Après cette longue introduction nous donnons la parole à Sandrine Kauffer, de RELATIO, l'Europe DE Strasbourg pour son excellent compte rendu d'une table ronde tenue à l'ENA de Strasbourg cette semaine.

Extrait : "est-ce bien communiquer en France avec un discours lu en anglais ? Il ne s’agit pas là d’un détail. Elle a du en avoir conscience, d’ailleurs, puisqu’elle a présenté des excuses à son auditoire… La Commissaire parle pourtant notre langue. Et elle devrait être la première à respecter les résolutions sur le pluralisme linguistique, le respect de la diversité des langues et des cultures nationales. Les langues sont effectivement des « armes de domination » . L’anglais transformé en sabir transatlantique est une arme de mauvaise uniformisation. "

Lire l'article  

pensez à signer la Charte et à soutenir l'OEP !