Institutions européennes et internationales

Une langue slave de plus en Europe ?


Last Updated: 8 Dec 2009

Paru le 4 décembre 2009 sur Radio Slovakia International

Le vice-premier ministre slovaque Dusan Caplovic propose d’élargir les langues de travail au sein de l’Union Européenne d’une langue slave. Selon lui, les Slaves mériteraient de posséder une langue de communication au sein de l’UE. Aux côtés du français, de l’anglais et de l’allemand qui actuellement sont utilisés dans la communicaton au sein des institutions européennes, il préconiserait  aussi et par exemple l’introduction du polonais.

Aux dires de Dusan Caplovic, les Slaves sont capables de communiquer et se comprendre dans n’importe quelle situation sans qu’il leur soit besoin de suivre une formation spéciale. Il y a 5 peuples slaves au sein de l’UE – Slovaques, Tchéques, Polonais, Slovènes et Bulgares.

Les fonctionnaires de l’Union Européenne considèrent l’adjonction d’une autre langue de communication inutilement coûteuse. Selon eux, l’utilisation d’un nombre de langues restreint  est beaucoup plus avantageuse et plus efficace.

Mme Veronika Borakova, directrice de la section pour le multilinguisme de la direction générale pour la traduction, considère que le choix d’une langue slave à introduire parmi les langues de travail dans la communication  serait difficile. Tous les documents sont traduits dans toutes les langues officielles ainsi que dans  la communication interne. L’ajout d’une autre langue ne faciliterait pas la communication interne. Le directeur de la Direction générale pour la traduction Karl-Johan Lonnroth attire l’attention sur le fait que le Traité de Lisbonne a apporté un changement, il stipule que les 23 langues officielles utilisées dans  l’Union sont aussi des langues de travail. Quelques pays utilisent la même langue officielle.