Institutions européennes et internationales

La ministre italienne de la justice quitte une réunion des ministres


Last Updated: 7 Oct 2007

Italie - La Repubblica | mardi, 2. octobre 2007 - Revue de presse d'Eurotopics

Comment choisir entre les 23 langues de l'UE ?

Les ministres de l'Intérieur et de la Justice des pays de l'UE se sont récemment retrouvés à Lisbonne pour un sommet informel. L'éditorialiste Andrea Bonanni a pu constater que l'italien n'y avait pas cours, raison pour laquelle le ministre de la justice Clemente Mastella a quitté la réunion. "L'anglais, le français, l'allemand, le portugais et le slovène. Les ministres présents avaient le choix entre ces cinq langues pour écouter les interventions et pour exprimer leurs propres opinions. Le choix des langues de la part de la présidence portugaise apparaît pourtant difficilement contestable. Avec 23 idiomes officiels un déjeuner de travail informel aurait perdu son caractère de spontanéité (...). Si Mastella a raison et si les Portugais n'ont pas tort, demeure le fait que l'Italie n'a pas réussi à s'imposer dans les langues véhiculaires de l'Union (...). Elle se trouve dans une situation d'infériorité parce que son personnel politique a une connaissance précaire des langues étrangères."

Commentaire de l'OEP : en prenant des positions extrêmes en faveur du tout-anglais et du monolinguisme européen, les gouvernements italiens, M. Prodi en tête, sont mal placés pour s'offusquer des choix ponctuelles de la présidence portugaise. Pour défendre l'italien, l'Italie doit défendre le plurilinguisme. Les consignes de M. Prodi à ses ministres sur l'emploi de l'italien dans les instances européennes gagneraient ainsi en crédibilité.

Accéder à la revue de presse d'Eurotopics

» page d'accueil (lien externe, La Repubblica)
Pour en savoir plus sur les thèmes de la revue de presse » Politique, » Europe
Tous les textes disponibles de » Andrea Bonanni