Logo de l'OEP

Bilinguisme

Enfants bilingues : pourquoi ce n’est pas grave s’ils mélangent les langues

Mis à jour : 4 Déc 2018

2 décembre 2018, 21:41 CET
Très populaire, l'approche “un parent, une langue” peut conduire à des idées reçues sur le bilinguisme. Shutterstock
Rares sont les gens qui n’aimeraient pas maîtriser plusieurs langues. D’ailleurs, la recherche met en avant moult avantages à être bilingue, que ce soit sur le plan cognitif, économique ou scolaire.

Les parents qui parlent des langues différentes considèrent le foyer familial comme un lieu décisif pour les transmettre et s’efforcent par divers moyens d’aider leurs enfants à s’épanouir dans les deux langues. L’une des approches les plus connues est la stratégie « un parent, une langue ». Chaque parent n’utilise que l’une des deux langues pour communiquer avec ses enfants, ce qui leur permet d’apprendre simultanément les deux langues.

Cette méthode met la cohérence – s’en tenir à une langue par adulte – au centre de son approche. Mais cela crée un mythe selon lequel il faudrait à tout prix éviter de mélanger les langues dans une conversation avec un enfant. L’un de mes travaux de recherche récent, qui s’inscrit dans une nouvelle vague d’études sur le multilinguisme, suggère qu’il ne s’agit justement que d’une idée reçue.
Pour en savoir plus