Logo de l'OEP

Enseignement bilingue et international

En famille ! La double appartenance est une richesse

Mis à jour : 2 Nov 2011

Introduction

De nombreux foyers à Amsterdam sont bi-culturels. Les familles y sont généralement bilingues ce qui est une richesse incroyable, quelle que soit la langue. La faculté de manier deux langues très tôt apporte à l'esprit une souplesse puisqu'il est alors capable de fonctionner sur plusieurs modes.

La double appartenance est une richesse incroyable... quand elle est assumée : bilinguisme, ouverture d’esprit, capacité d’adaptation... L’apprentissage de la langue, de la culture, des règles sont en double chez ces enfants. Ces derniers ont un travail d’accommodation de cet héritage à faire pour vivre au sein de la société et ne pas s’en sentir en marge. Mais  ce travail ne peut se faire que s’il y a matière permettant de le faire, c’est à dire si les enfants ont appris et un tant soit peu pratiqué la langue et la culture du (des) parent(s) immigré(s).

La méconnaissance d’une des cultures d’origines, méconnaissance pouvant aller jusqu’au mépris dans certains cas, est source de conflits identitaires. La personne issue de deux cultures (celle du père et celle de la mère, ou celle du pays d’éducation et celle du pays d'origine des parents) se doit de les assumer et de les respecter pour que cette double appartenance ne constitue pas un tiraillement, ne soit pas source de difficultés d’adaptation.

Pour en savoir plus...