Logo de l'OEP

Appels à communication 2019

La télécollaboration universitaire en classes de langues : Pratiques enseignantes, défis linguistiques et horizons culturels (Appel à communications - Date limite : 1er juin 2019)

Mis à jour : 24 Jan 2019

La télécollaboration universitaire en classes de langues : Pratiques enseignantes, défis linguistiques et horizons culturels

Colloque international organisé par le département de français, faculté des lettres et des langues, université de Blida 2 Ali Lounici, Blida, Algérie

Les 4 et 5 novembre 2019

Argumentaire

La télécollaboration est l’utilisation d’outils de communication numérique en ligne, qui mettent en relation des apprenants de langues étrangères, de sphères géographiques éloignées, autour de projets collaboratifs dans le but de développer leurs compétences linguistiques et interculturelles. (Belz & Kinginger ; 2002, Belz, 2003 ; Guth et al. 2012 ; Corbett, 2010 ; Dooly, 2008 ; Cappellini ; 2017). Et depuis son apparition au début des années 90, la télécollaboration a pris des formes différentes et innovantes, et ne cesse de connaître un essor phénoménal à travers des projets fondateurs tels que Galanet, Cultura, E-Tandem, Intent, Le Français en Première Ligne, TAPP, PTAM, donnant lieu à une interaction linguistique et culturelle, en plusieurs langues et cultures. De même, maintes productions sur la télécollaboration ne cessent de voir le jour, sous forme de comptes-rendus d’expériences menées à ce sujet (Warschauer, 1995 ; Cummins, J., & Sayers, 1995 ; Elke & Cash,

1996 ; Wolff, 1999 ; Humbley et al. 2005 ; Belz, 2005 ; Furstenberg & English, 2006 ; Mousten et al. 2012 ; O’Dowd,, 2013; Gruil et al., 2016 ; Cebuc & Sadouni, 2017 ; Muller,

2017 ; O’Dowd, 2018, Sadouni & Cebuc, 2018). Ainsi, la télécollaboration s’est vue accordée une dimension géographique infinie, en impliquant des apprenants des différents continents, et ayant ou non une langue de communication commune.

Si la télécollaboration est pratiquée à tous les niveaux de l’éducation, nous voudrions lui donner une dimension plus large, dans le cadre, de notre colloque, et ce, en l’abordant au niveau universitaire pour la raison essentielle que la nature de l’événement organisé au sein de cette université, aspire à réunir des collègues de par le monde, autour de ce thème, méconnu ou très peu pratiqué au niveau des universités algériennes, alors qu’il ne cesse de faire l’objet d’expériences depuis plus de trente ans en Europe, en Amérique, en Asie, et dans d’autres pays de l’Afrique subsaharienne.

Le colloque traitera la télécollaboration à l’université dans toutes ses dimensions géographiques, linguistiques, culturelles   et pédagogiques, et dans   une perspective académique. Il s’agit d’évoquer des exemples de la télécollaboration, ses obstacles et ses défis. De même notre colloque abordera les caractéristiques de ladite télécollaboration dans un cadre international marqué par la mondialisation et le développement technologique et informatique. Comme il s’agit d’informer sur la réalité de télé-collaborer avec l’Autre en tant qu’Autre, et ce, en brisant les stéréotypes et les préjugés. Ainsi, nous aspirons, à travers ce colloque, à voir mettre le thème de la télécollaboration au service des enseignants universitaires, praticiens soient-ils ou théoriciens, et des étudiants, dans leurs différentes disciplines académiques, ainsi que leurs tendances et préférences personnelles quant aux représentations socioculturelles de l’Autre. De plus, nous visons à penser la télécollaboration comme pont entre les langues et les cultures, aussi bien dans leurs convergences que dans leurs divergences.

Problématique

Pour la raison, donc, que la télécollaboration est (très) peu connue au sein de l’université algérienne, ledit colloque se veut une occasion   pour faire connaître cette forme d’apprentissage à l’université dans un cadre multilingue et multiculturel, aux collègues algériens qui enseignent les langues et/ou la traduction. Egalement, ce sera l’occasion de découvrir des projets de télécollaboration (si y en a) dans les universités algériennes, car à notre connaissance, mis à part les projets TAPP1 et PTAM (CEBUC & SADOUNI, 2017), la télécollaboration n’est pas pratiquée à l’université algérienne. De plus, les participants apprendront sur les coulisses de la télécollaboration à travers les expériences menées dans différentes universités de par le monde.

Dans le même sillage, il s’agit de convoquer les concepts inhérents à la télécollaboration, tels que l’intercompréhension, l’interculturalité, l’échange interlinguistique et interculturel, le numérique, e-learning, la correspondance électronique, la traduction culturelle, l’enseignement/apprentissage des langues, la didactique des langues, les compétences linguistiques, les compétences traductionnelles, les compétences culturelles, l’enseignement présentiel/ à distance, la classe virtuelle, la représentation de l’Autre, …. 

Même si la télécollaboration est purement pratique, des interventions théoriques sur ce thème peuvent être prises en considération.

Traiter de la télécollaboration dans le cadre de ce colloque, a pour but de diffuser et de faire connaitre cette nouvelle forme d’apprentissage à l’ère des nouvelles technologies d’information et de communication, et de même partager des expériences de télécollaboration qui ont été menées dans le passé.

Notre colloque pourrait aussi inspirer les enseignants universitaires de langues étrangères, de traduction et autres disciplines, à réaliser des projets de télécollaboration dans le futur.

De ce fait, les interventions peuvent porter sur les axes suivants :

Axe 1: La télécollaboration : Questions théoriques

- La télécollaboration : Des origines à nos jours.

- La télécollaboration : Concepts et théories

Axe 2: La télécollaboration et la didactique

- La télécollaboration comme outil d’apprentissage des langues à l’université

- La télécollaboration et la langue

- La télécollaboration et le contenu d’enseignement

- La télécollaboration et les compétences linguistiques

- La télécollaboration et l’enseignement/apprentissage classique ; Axe 3: La télécollaboration et la culture

- La télécollaboration et l’intercompréhension

- La télécollaboration et les stéréotypes

- La télécollaboration et les compétences socioculturelles ;

- La télécollaboration et la littérature

Axe 4 : La télécollaboration et le numérique

- La télécollaboration et les technologies de communication et d’information

- La télécollaboration : Quand le réel rime avec le virtuel

- La télécollaboration et les échanges exolingues

- La télécollaboration et les échanges par email

Axe 5 : La télécollaboration et la traduction

- La télécollaboration, la domestication et l’étrangéisation

- La télécollaboration en traduction : Obstacles et défis

- La télécollaboration et les culturèmes

- La télécollaboration et la représentation de l’Autre

Veuillez envoyer vos propositions de communications sous forme d’un résumé de 500 mots maximum (bibliographie comprise) aux deux adresses suivantes :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Langues du colloque : l’arabe, le français, l’anglais, l’espagnol et l’italien.

Calendrier

Date butoir pour l’envoi des propositions de communications : 01 juin 2019

Réponse du comité scientifique : 10 août 2019

Envoi des communications intégrales : 30 septembre 2019

Diffusion du programme du colloque : 15 octobre 2019

Publication des actes du colloque : A annoncer après le déroulement du colloque

Fiche de participation (à remplir et à joindre au résumé de la communication)

Nom et prénom :

Grade :

Affiliation :

N° de tél. :

Adresse électronique :

Adresse électronique :
Axe choisi :

Titre de la communication :

Mots-clés :

Courte bio-bibliographie :

Télécharger l'argumentaire complet (fr, en, ar) et le dépliant

1. https://www.ndsu.edu/english/transatlantic_and_pacific_translations/