Logo de l'OEP

Appels à communication ou projet 2019

Projet de création d’un matériel pédagogique à partir d’un album illustré pour enfants et de traduction de ce matériel dans des langues du monde (Appel à participation - Cendrine Touali – avril 2019)

Mis à jour : 26 Avr 2019

Pourquoi utiliser des livres bilingues ou plurilingues, même avec des enfants monolingues ?

La démarche d’éveil et d’ouverture à la diversité des langues et cultures propose de nombreuses activités plurilingues que nous n’allons pas énumérer ici. L’un des supports utilisés est notamment les livres bi/plurilingues ; ce projet vise justement à traduire dans de nombreuses langues un album jeunesse en langue française.

Ces livres sont des livres passeurs, des livres rencontre. Ils remplissent un rôle de passeur réel et symbolique entre deux langues et entre deux mondes. Les parents, les éducateurs/enseignants, les bibliothécaires sont aussi des passeurs. Les interactions (au niveaux social, affectif, cognitif) avec ces personnes « passeurs » favorisent le rapport à l’écrit. Ces livres facilitent l’entrée dans la langue écrite en langue première ET seconde. Ils servent de passeurs de cultures dans l’enseignement et l’apprentissage de la lecture et de l’écriture (éléments culturels transmis par la langue), offrent de nouvelles sources de connaissances sur le monde, ce qui favorise la découverte de l’autre et donc de soi.

Ils sont utiles et utilisables à la fois pour les enfants francophones (leur rendre visible la pluralité linguistique et culturelle du monde) et pour les enfants allophones (reconnaître et valoriser la diversité linguistique et culturelle de ceux-ci).

Image1.jpgDe nombreuses études démontrent clairement aujourd’hui que l’apprentissage de la lecture dans une langue facilite l’apprentissage dans l’autre langue ; c’est notamment la théorie de l’interdépendance des langues de Cummins.

Les deux langues (L1 et L2) sont interdépendantes. Le transfert des acquisitions d’une langue à l’autre se fait dans les deux sens.

Les livres bi/plurilingues permettent :

Aux enfants (de) migrants:

- de disposer de livres dans leur langue familiale et dans la langue du pays d’accueil,

- de consolider et maintenir leur bilinguisme familial,

- de créer ou de renforcer une image positive de leur culture et de leur langue d’origine.

Il n’y a PAS de grandes ou petites langues… TOUTES les langues/cultures doivent être valorisées

A tous:

- de faciliter le passage de cultures et de savoirs entre différents espaces sociaux,

- d’être exposé à d’autres cultures/langues/langages,

- de mieux accepter l’autre dans ses différences et particularités,

- d’accéder à de nouvelles connaissances grâce à des allers-retours linguistiques entre la langue première, d’origine et la langue d’accueil, le français.

Le livre bi/plurilingue développe chez l’enfant ses capacités d’écoute, d’observation, de comparaison, d’anticipation, etc. : Formuler des hypothèses pour construire le sens, observer le code utilisé pour transcrire les langues, découvrir les éléments culturels exprimés par les langues, comparer les langues pour découvrir leurs similitudes et leurs différences, etc.

Les livres bilingues permettent donc un travail sur la langue orale et écrite, la phonologie, la syntaxe, les systèmes d’écriture, le vocabulaire, etc.

Il ne s’agit pas d’apprendre les langues mais d’utiliser les langues pour s’ouvrir au monde, s’intégrer dans une société plurielle ; cette démarche a donc des fonctions pédagogique, linguistique et d’ouverture culturelle.

Pour cela, l’accompagnement des enfants qui entrent dans l’écrit et/ou dans une nouvelle langue par des passeurs/médiateurs est nécessaire.