Logo de l'OEP

Appels à communication ou projet 2019

Projet de création d’un matériel pédagogique à partir d’un album illustré pour enfants et de traduction de ce matériel dans des langues du monde (Appel à participation - Cendrine Touali – avril 2019)

Mis à jour : 26 Avr 2019

Pourquoi faire traduire le texte de cet album pour enfants et les activités pédagogiques complémentaires dans le maximum de langues du pays ?

Tout d’abord, je tiens à préciser que TOUTES les langues sont intéressantes et méritent d’être prises en compte dans un tel projet, qu’elles soient officielles, nationales, locales ou qu’il s’agisse de dialectes. Elles ont toutes le même statut linguistique ; ce sont des raisons économiques et politiques qui sont à l’origine de la hiérarchisation des langues qui a entraîné que des langues soient plus ou moins bien considérées, mises en avant ou au contraire dénigrées.

Ce projet a donc pour but de valoriser toutes les langues et tous les dialectes ainsi que les cultures qui s’y rattachent, sans aucune considération politique, économique, religieuse, ou autre qui pourrait amener à en écarter une.

Ce projet s’inscrit également dans une démarche faisant partie des approches plurielles des langues, appelée « l’éveil et l’ouverture aux langues et aux cultures ».

En quoi consiste cette démarche concernant la deuxième partie de ce projet ?

C’est une démarche développée depuis plusieurs années qui prend de plus en plus d’essor dans les milieux scolaires, parascolaires, associatifs. Elle est essentielle car de nos jours, nous sommes, adultes comme enfants, confrontés chaque jour à la diversité de l’humanité et notamment des langues et cultures. Rares sont les personnes qui aujourd’hui vivent encore dans un milieu exclusivement francophone, même s’ils sont monolingues, sans aucun contact, proche ou éloigné, avec d’autres langues du monde.

Cette démarche, et les activités plurilingues qui la caractérisent, a plusieurs objectifs :

- D’une part, l’éveil au langage : il s’agit de stimuler chez l'enfant/élève la réflexion sur l’usage, la construction et le fonctionnement du langage ou de langues diverses et de lui permettre de constituer le langage en objet d’étude et de réflexion.

- D’autre part, l’ouverture aux langues : il s’agit cette fois-ci de développer chez les enfants/élèves l’intérêt et la curiosité pour d'autres langues, les langues présentes dans leur environnement familial, social, scolaire, etc. mais aussi les langues du monde. Cela leur permet de construire un respect et une décentration linguistique indispensables dans un contexte social de plus en plus multilingue.

Les activités plurilingues proposées dans le cadre de cette démarche ont des effets favorables dans deux dimensions principales. Elles permettent de développer :

- des attitudes positives dans les domaines de l'ouverture à la diversité linguistique et culturelle mais aussi la motivation des élèves pour leur apprentissage (actuel ou futur) des langues.

- des aptitudes de différents types, notamment métalinguistique (ex : capacités d’observation et de raisonnement sur l’objet langue) et cognitif (ex : capacité d’écoute et de perception des sons, ce qui facilite l'apprentissage des langues, etc.).

L’éveil et l’ouverture à la diversité des langues et cultures ne veut PAS dire l’apprentissage d’une multiplicité de langues mais le développement de représentations et d’attitudes positives envers les langues et les cultures ; ils confrontent à la diversité, servent la compréhension du fonctionnement du langage et permettent de réfléchir non seulement aux différences entre les systèmes linguistiques et culturels mais aussi aux similitudes qu’il existe entre les langues.

Cette démarche est destinée à TOUS les enfants, bi/plurilingues et monolingues.

L’élément le plus essentiel est qu’elle valorise et légitime TOUTES les langues et les cultures sans tenir compte de leur statut et prépare les enfants à vivre dans un monde multilingue et multiculturel.

Ainsi, on peut valoriser le capital linguistique de chaque enfant/élève (même monolingue) en le rendant conscient de son répertoire langagier et de ses niveaux de « maîtrise » et diminuer le clivage entre maison et école/structure éducative, entre familles francophones et allophones.

Un autre objectif essentiel dans cette démarche est de créer des ponts entre les langues grâce à la comparaison : Quelles sont les différences ? Quelles sont les similitudes ? A l’écrit, les deux langues (le français et l’autre langue) utilisent-elles le même alphabet ? S’écrivent-elles dans la même direction ? Ont-elles des mots qui se ressemblent ? Est-ce que l’ordre des mots est le même ? A l’oral, peut-on reconnaître des mots même si on ne connaît pas l’une ou l’autre des langues ? Y a-t-il des sons identiques ou sont-ils complètement différents ?

Et pourquoi tout cela ? Y aurait-il des liens entre certaines langues ? Des raisons culturelles, géographiques, historiques qui se cachent derrière cela ?

Ces questionnements sur les langues sont très riches et peuvent être abordés au travers d’activités très diverses pouvant (et devant) être adaptées aux compétences des enfants/élèves.