Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

35e colloque international du GERAS - Appel à contribution


Ultima actualizare: 18 Iul 2013

Intersections – l’anglais de spécialité, creuset multidomaine :

implications scientifiques, didactiques, traductologiques et pédagogiques

35e colloque international du GERAS

Groupe d’étude et de recherche en anglais de spécialité

LERMA–MIRREL – Aix-Marseille Université

Aix-en-Provence, France, 20-22 mars 2014

Texte de cadrage et appel à contribution

(For English see below)

 

L’anglais de spécialité (ASP) désigne deux ordres distincts de réalité. L’appellation s’applique d’abord aux variétés spécialisées de l’anglais définies comme « l’expression des domaines spécialisés dans la langue anglaise » et ensuite à la discipline qui constitue, dans le contexte français, la quatrième branche de l’anglistique. L’une et l’autre de ces réalités s’apparentent à des creusets dans lesquels des éléments différents se mêlent et se fondent pour produire un élément nouveau doté de spécificités propres. D’une part, les variétés spécialisées de l’anglais résultent de l’intersection entre des domaines spécialisés et la langue anglaise pour générer, par exemple, l’anglais du droit, de la médecine, de l’économie ou l’anglais pour l’ingénieur. D’autre part, pour étudier et enseigner ces objets, la discipline sollicite différents domaines du savoir tels que la linguistique, l’analyse du discours, les sciences sociales et la didactique et les combine dans une même démarche. La thématique de l’intersection est donc centrale en langue de spécialité et elle peut prendre les formes voisines du croisement, du carrefour, de l’interdisciplinarité ou de la transversalité selon la diversité des phénomènes étudiés.

Le 35e colloque du GERAS, accueilli par l’équipe interne Linguistique, Traduction et Recherches Transversales (LTRT) du Laboratoire d’Étude et de Recherche sur le Monde Anglophone (LERMA) et par la Maison Interdisciplinaire de Ressources et de Recherches en Langues (MIRREL) de l’Université d’Aix-Marseille, invite les chercheurs en anglais de spécialité à explorer la problématique de l’intersection dans leurs objets et dans leur discipline afin d’en dégager les implications scientifiques, didactiques, traductologiques et pédagogiques au bénéfice des parties prenantes au domaine.

Du point de vue scientifique, les interrogations porteront sur les cheminements qui mobilisent les collaborations interdisciplinaires nécessaires à la caractérisation de l’expression des domaines spécialisés dans la langue anglaise. En eux-mêmes, les questionnements liés à l’interdisciplinarité ne sont pas inédits comme l’atteste la maturité de disciplines transversales telles la psycholinguistique ou la sociolinguistique. Néanmoins, l’effort est relativement récent en anglais de spécialité et le rapide développement du domaine plaide pour que la recherche s’y applique sans tarder. L’expression du spécialisé dans la langue s’effectue de façons étonnamment diverses – par le biais de la phonétique, du lexique, de la terminologie, de la phraséologie, des genres de discours, de la fiction à substrat professionnel (FASP), de certaines figures de style comme la métaphore, des cultures spécialisées véhiculées par le langage. Son étude mobilise une multiplicité de champs du savoir et exige qu’ils dialoguent afin d’aboutir, au terme des phases d’analyse, à la caractérisation synthétique d’un objet homogène.

 Pour leur part, les variétés spécialisées de l’anglais résultent d’intersections très diverses entre les domaines et la langue. Dans certains cas, en anglais du droit, par exemple, le domaine spécialisé est consubstantiel à la langue et l’intersection comprend la totalité du domaine, spécificité remarquable illustrée par les premiers mots de l’ouvrage classique du juriste américain David Mellinkoff sur la langue du droit de tradition anglo-saxonne : « The law is a profession of words ». Ces variétés spécialisées de la langue posent des problèmes traductologiques très complexes puisque les phénomènes linguistiques spécialisés n’atteignent leur plénitude signifiante que dans une seule langue, celle qui sous-tend leur existence. En revanche, d’autres domaines, tels les sciences exactes et expérimentales, se déploient largement en dehors des langues naturelles de sorte que leurs langues de spécialité reposent au sein d’intersections moins linguistiquement identitaires. Ces domaines ont souvent recours à des langages parallèles aux langues naturelles (langages symboliques, formels ou mathématiques) qui maintiennent une partie du spécialisé en dehors des langues naturelles. Ils lui apportent ainsi une dimension universelle qui simplifie partiellement la traduction. En tant que pratique, la traduction spécialisée et/ou professionnelle s’est considérablement développée au rythme de la mondialisation croissante des activités humaines. Néanmoins, les théories de la traduction sont amenées à affiner leurs approches pour traiter des objets linguistiques de plus en plus synthétiques tels les intersections multidomaines générées par les langues de spécialité.

Les chercheurs sont également encouragés à étudier les implications didactiques du caractère « intersectif » de l’anglais de spécialité en tant que substance linguistique et en tant que discipline. Quelles stratégies d’apprentissage spécifiques peuvent être mobilisées afin d’optimiser l’enseignement et l’apprentissage d’objets structurellement composites ? Comment la réflexion didactique peut-elle prendre en compte l’extrême diversité des intersections réalisées par les différentes variétés spécialisées de la langue ?

Les réponses apportées à ces questions sont tout aussi cruciales pour l’ensemble des acteurs du secteur Lansad (Langues pour spécialistes d’autres disciplines) qui œuvrent à la transmission des langues de spécialité. Leur contribution est sollicitée pour préciser comment les démarches pédagogiques peuvent être adaptées à des objets linguistiques « creusets » où langue et contenus spécialisés sont intimement mêlés. Quelles macro- et micro-tâches peuvent être mises en œuvre pour faciliter l’accès des apprenants à ces objets complexes ?

Les propositions de communication en français ou en anglais (sous la forme d’un résumé de 300 mots de préférence accompagné d’une bibliographie indicative) sont à adresser à Isabelle Richard et à Michel Van der Yeught.

Această adresă de email este protejată contra spambots. Trebuie să activați JavaScript pentru a o vedea.

michel.vanderyeught@univ-amu.fr

Date limite de réception des propositions : 12 janvier 2014

Réponse : 2 février 2014

 

 

 

Groupe d’étude et de recherche en anglais de spécialité

 

GERAS 35th International Conference

LERMA–MIRREL – Aix-Marseille Université

Aix-en-Provence, France, 20-22 March 2014

Call for papers

 

Intersections – ESP as a multidomain crucible:

scientific, didactic, translatological and pedagogical implications

 

In French-speaking contexts, English for specific purposes (ESP) goes under the name of “anglais de spécialité” and, notably in France, it refers to two distinct phenomena. On the one hand, the name is applied to the specialised varieties of the English language which are defined as “the expressions of specialised domains in English”. On the other hand, ESP is an academic branch of English studies in France.These phenomena can be compared to crucibles wherein different elements melt and mix to produce new realities endowed with their own characteristics. The specialised varieties of English lie at intersections between specialised domains and the English language and generate, among others, legal English, medical English, economic English and English for engineers. In order to study and teach these varieties, ESP as a discipline resorts to different domains of knowledge such as linguistics, discourse analysis, social sciences and didactics and combines them into specific approaches. As a result, the notion of “intersection” is crucial to make sense of specialised languages though it may come under different names such as crossroads, interdisciplinarity or transversality, depending on what is studied.

The GERAS 35th International Conference is co-hosted in Aix-Marseille University by the research team Linguistique, Traduction et Recherches Transversales (LTRT) – a subgroup of the LERMA laboratory which studies the English-speaking world – and by the MIRREL, the university’s Language Resource and Research Centre. ESP scholars are invited to study the notion of intersection in their specific fields and in their disciplines in order to explore its scientific, didactic, translatological and pedagogical implications.

From a scientific point of view, the research interest may focus on the interdisciplinary collaborative approaches which are needed to characterise the expression of specialised domains in English. In themselves, interdisciplinary issues are not an academic novelty, as attested by such mature transdisciplinary sciences as psycholinguistics or sociolinguistics. However, interdisciplinary insights are still recent in ESP and the domain’s booming expansion calls for a determined research effort in that direction. Specialised domains express themselves in the English language with striking diversity: through the specialised use of phonemes and lexical items, terminologies, phraseologies, discourse genres, and domain-specific fiction (fiction à substrat professionnel or FASP), stylistic forms such as metaphors and specialised cultures which are conveyed by language. Exploring such a wide array of specialised linguistic phenomena requires the collaboration of many branches of knowledge. The resulting dialogue may eventually achieve a synthetic characterisation of all specialised varieties of English as coherent language objects.

As regards the specialised varieties of English, they result from a wide diversity of intersections between specialised domains and the language. In some cases, in legal English for instance, the specialised domain cannot be separated from the language and their intersection comprises the domain in its entirety. This remarkable feature is exemplified by the opening words of David Mellinkoff’s classic work on the language of English law: “The law is a profession of words". These specialised varieties of English pose highly complex problems for translators since the specialised language phenomena only achieve their full meaning in the language in which their existence is grounded. Conversely, other domains, such as hard and natural sciences, largely develop outside any particular language, so much so that their specialised languages play a lesser part in fostering the identities of individual domains. These may even be grounded in artificial language substitutes (e.g., formal or symbolic language systems) which keep the domains relatively independent of natural languages. In such cases, translatological difficulties are partly facilitated by the universal nature of these specific formulations. As a practice, the recent boom in specialised and/or professional translation has been fuelled by the globalisation of human activity. Nevertheless, translation theories must adapt to increasingly complex language combinations such as the multidomain intersections generated by specialised languages.

Researchers are also encouraged to examine the didactic implications of the intersective nature of specialised varieties of English, both as language matter and as a field of study. Which didactic strategies may be designed in order to optimise the learning and teaching of structurally composite language phenomena? How can didacticians take into account the sheer diversity of the intersections in specialised languages?

Answers to these questions are also crucial for the linguists engaged in teaching ESP to students majoring in subjects other than languages. They are invited to submit contributions exploring how pedagogical approaches may be adapted to the “crucibles” of specialised languages where language and specialist content are inextricably mixed. Which macro- and micro-tasks may be proposed to students to facilitate the acquisition of such complex language objects?

Contributions are accepted in English and in French. Please send a 300-word abstract and a short bibliography to Isabelle Richard and Michel Van der Yeught.

Această adresă de email este protejată contra spambots. Trebuie să activați JavaScript pentru a o vedea.

michel.vanderyeught@univ-amu.fr

Contributions accepted until 12th January 2014

Notification: 2nd February 2014