Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Appel à contributions - Les Langues Modernes 4-2016 : « Éthique et enseignement des langues » - date limite d’envoi des propositions : 15 décembre 2015


Ultima actualizare: 2 Noi 2015

Coordinateurs : Maria-Alice Médioni et Jean-Paul Narcy-Combes
Calendrier :
- Publication de l’appel à contribution : octobre 2015
- Envoi des propositions d’articles aux coordonnateurs et au rédacteur en chef : 15 décembre 2015
- Réponse des coordonnateurs et du rédacteur en chef : 15 janvier 2016
- Retour des tapuscrits : 30 avril 2016
- Examen des articles en comité de lecture : juin 2016
- Retour des articles finalisés : 15 septembre 2016
- Publication du numéro : fin décembre 2016

Contacts
- Maria-Alice Médioni : Această adresă de email este protejată contra spambots. Trebuie să activați JavaScript pentru a o vedea.
- Jean-Paul Narcy-Combes : Această adresă de email este protejată contra spambots. Trebuie să activați JavaScript pentru a o vedea.
- Copie au rédacteur en chef des Langues Modernes : Pascal Lenoir : Această adresă de email este protejată contra spambots. Trebuie să activați JavaScript pentru a o vedea.

Orientation du numéro

Les considérations éthiques sont au centre des discours les plus pers : on les retrouve dans des domaines tels que la médecine, l’écologie, le management, le commerce et les affaires, avec même des formations à l’éthique. Pour autant, Hugues Lenoir met en garde sur le fait que « dans ce contexte de société, l’éthique peut aussi participer de l’imposture et servir de leurre pour dissimuler des enjeux dominants » [1] . Dans le champ éducatif, en France, l’éthique est également à l’ordre du jour, mais les préconisations officielles semblent privilégier l’enseignement moral et civique, particulièrement à travers les dernières mesures prises par le MEN (BO du 25 juin 2015). Il resterait à bien définir ce que les uns et les autres entendent par éthique et morale et s’il faut les relier ou les opposer. Parallèlement, l’épreuve « Agir en fonctionnaire de l’État et de façon éthique et responsable » disparaît des concours, même s’il subsiste, à l’oral du CAPES et de l’agrégation [2] une interrogation sur le respect et le partage des valeurs de la République dans le système éducatif français. Que penser de ces distinctions sur le plan terminologique (morale, éthique, déontologie, équité, etc.) ? Faut-il s’étonner, à l’instar de Jacques Billard, de l’usage du mot « éthique » : « Pourquoi utiliser ce mot rare ? Est-ce parce que morale fait « désuet » ou qu’il n’est pas facile à assumer ? Le mot éthique, il est vrai, paraît plus « moderne » en ce qu’il fait référence à des usages professionnels, des déontologies » ; ou considérer, comme le fait Bernard Bourgeois, « que l’éthique, d’une certaine manière, telle qu’on la pratique aujourd’hui, est une façon moderne de nier la morale » [3] ?

Ce dossier se propose d’explorer la notion d’éthique dans le domaine des langues vivantes. L’enseignement d’une langue étrangère implique-t-il une conception particulière de l’éthique ? Sur cette question, que révèlent des conceptions éthiques des enseignants de langues les choix qu’ils font quant aux modes d’apprentissage privilégiés, aux modalités d’évaluation utilisées, aux situations plus ou moins complexes proposées aux élèves, au contrat didactique mis en œuvre dans la classe ? Comme l’indiquait Christian Puren déjà en 1994 « l’éclectisme [emprunter pragmatiquement à tous les systèmes présents ou passés tout ce qui semble adapté à ses propres problèmes et s’avère efficace sur son propre terrain] confronte mécaniquement à la problématique éthique parce que les choix méthodologiques y sont devenus des choix personnels » et « on sait que le choix et la systématisation de certains modes favorisera automatiquement certains élèves et en défavorisera fatalement d’autres »

Ces réflexions figurent dans un article publié dans Les Langues Modernes, qui avaient précisément consacré un dossier thématique à cette question dans le numéro 3-1994. Plus tard, en 2006, à l’occasion de son Assemblée générale annuelle à Marseille, l’APLV avait retenu cette même thématique, et Chantal Forestal avait alors prononcé une conférence qu’elle avait intitulée « Pour une compétence éthique et déontologique en Didactique des langues-cultures ». Elle y appelait notamment de ses vœux la création d’un Comité d’éthique des langues-cultures. La même année, Les Langues Modernes publiaient un dossier intitulé « Enseigner le mal ». Il est certainement utile de proposer en 2015 un nouveau dossier thématique consacré à l’éthique en didactique des langues, afin de faire le point sur l’actualité de cette question dans nos différents métiers : enseignants, formateurs, chercheurs, concepteurs de programmes, de matériels didactiques, hébergeurs de données sur la Toile, etc.

Axes

Les propositions pour ce numéro pourraient aborder les questions suivantes, qui ne prétendent pas être exhaustives, en relation avec trois axes :

Un axe centré sur les pratiques professionnelles :

- Comment se nichent les hiérarchies, inégalités, jugements de valeur appliqués consciemment ou inconsciemment aux différentes langues dans les propos les plus ordinaires que l’on tient dans les salles des professeurs, les conseils de classe, auprès des parents et des élèves eux-mêmes ?

- Quelles pratiques peut-on repérer, qui permettent de résister à la démagogie, à la manipulation et parfois, souvent, aux élèves, aux collègues, à la hiérarchie, et surtout à soi-même, pour s’engager dans une démarche éthique qui corresponde à une professionnalité exigeante ?

- Comment mettre en œuvre des attitudes et des situations générant plus d’égalité et moins d’élitisme, au moment où certains parlent d’ « apartheid scolaire » [4], qui provoquerait, particulièrement dans l’école en France, les fortes inégalités pointées par les enquêtes internationales [5]

- Quels sont les liens entre processus éthique et construction de la citoyenneté dans les modalités de travail les plus ordinaires dans la classe de langues ?

Un axe centré sur l’Ingénieurie didactique :
- Quelles conceptions de l’éthique se manifestent dans les manuels de langues étrangères à travers la sélection des supports et les pistes suggérées pour l’action des enseignants et les activités dévolues aux élèves ?

- Quels sont les gestes et postures susceptibles d’aider à résister aux réponses hâtives, et particulièrement en matière d’évaluation, à ce que Charles Hadji [6] appelle la "tentation objectiviste" ? À quels principes éthiques peut-on recourir dans l’élaboration des tests et examens en langues et comment peut-on les y mettre concrètement en œuvre ? 

Un axe centré sur les enjeux déontologiques :
- Comment la culture de l’Autre, au cœur de l’enseignement des langues étrangères, est-elle prise en compte et traitée dans les pratiques et les discours des enseignants, dans les matériels didactiques ?

Comment penser une formation à l’éthique qui permette d’outiller les enseignants pour la réflexion et l’action afin d’articuler valeurs et pratiques, d’éclairer les prises de décisions dans son enseignement, d’agir en adulte responsable [7] capable de transmettre en actes les repères éthiques pour les jeunes générations ?

Consignes aux auteurs d’articles pour Les Langues Modernes

[1Lenoir H. (2014). Pour une éthique de l’évaluation. En ligne : http://www.hugueslenoir.fr/pour-une-ethique-de-levaluation/

[2Le Capes est le concours de recrutement des professeurs du secondaire.

[3Bernard Bourgeois et al. (2004). Éthique et éducation. L’école peut-elle donner l’exemple ? L’Harmattan (p. 31). En ligne : http://www.cairn.info/ethique-et-education--2747559459-page-15.htm

[4Felouzis G., Liot F. et Perroton J (2005). L’Apartheid scolaire. Enquête sur la ségrégation ethnique dans les collèges. Paris : Seuil.

[5PISA : acronyme pour « Program for International Student Assessment ». Voir par exemple : http://www.oecd.org/pisa/aboutpisa/pisa-en-francais.htm
Sur l’enquête « ESCL » réalisée par le consortium Surveylang en 2012 : http://ec.europa.eu/languages/eslc/docs/en/final-report-escl_en.pdf ou https://crell.jrc.ec.europa.eu/?q=article/eslc-database ?

[6Hadji C. (1995), L’évaluation règles du jeu, Paris, ESF éditeur, p. 105.

[7Perrenoud (1994) Responsable, moi ? En ligne :
http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_1994/1994_04.html