Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Stratégies d'entreprises

"Conférence sur les entreprises" ou les turpitudes de Bruxelles


Mis à jour : 17 Aoû 2007

Conférence sur les entreprises, les langues et les compétences interculturelles - Bruxelles, 21 September 2007

Les compétences linguistiques sont cruciales pour la croissance et l’emploi. Chaque année, par manque de compétences linguistiques et interculturelles, des milliers d’entreprises européennes perdent des marchés et des contrats. Pour les sociétés opérant à l'échelle internationale, le défi consiste à intégrer différentes cultures d'entreprise et à communiquer efficacement pour maximiser leurs performances.

Comment les entreprises peuvent-elles acquérir une vision plus stratégique de la communication multilingue? Les systèmes nationaux d’éducation et de formation sont-ils en mesure de fournir aux entreprises dynamiques un nombre suffisant de personnes possédant les compétences appropriées? La main-d’œuvre européenne est-elle suffisamment flexible pour pouvoir investir de nouveaux marchés ?

M. Leonard Orban, membre de la Commission européenne chargé du multilinguisme, organise à Bruxelles une conférence internationale consacrée aux langues en tant qu’atout concurrentiel pour l’Europe. Lire la suite

Mais avant, nous vous invitons à observer que le site d'inscription, le programme et le détail du programme (structures et thèmes) sont uniquement en anglais. Autrement dit, contrairement aux conclusions du rapport ELAN "Incidences du manque de compétences linguistiques des entreprises sur l’économie européenne", dont nous avons rendu compte sur ce site, le message, en termes de communication, qui ressort de cet état de fait ,est que pour parler d'économie et de plurilinguisme, il faut le faire en anglais. Si l'on pousse un peu plus loin, si l'on clique sur le fil d'Ariane de la page sur "Commission européenne", puis sur "Les possibilités de financement", puis sur "Subventions ", vous constaterez que 80 % des documents relatifs à l'octroi de subvention sont seulement en anglais. Quand on parle argent, on doit donc le faire en anglais. C'est une conception bien singulière de la citoyenneté.

Bien sûr, les grincheux diront qu'il n'y pas d'argent pour traduire. Rappelons seulement que le budget total des institutions de l'Union européenne consacré à l'interprétation et à la traduction est de 2 euros par an et par habitant, soit moins de 2 tickets de métro à Bruxelles.

Il va de soi que nous ne mettons pas en cause la bonne foi de Léonard Orban dont l'action doit être saluée, encouragée, soutenue. Mais il n'est pas seul à Bruxelles... 

Nous demandons que la totalité des documents de cette nature soient publiée en au moins trois langues : français, allemand, anglais et que le nombre de textes traduits dans les autres langues soit doublé. Nous demandons en même temps la mise en place d'un instrument de mesure par langue officielle des publications sur les sites Internet de l'Union européenne.

L'OEP