Logo de l'OEP

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

Mis à jour : 24 Jui 2017

Pour défendre et promouvoir le plurilinguisme, l'OEP s'appuie sur une conception de la langue que l'on peut exprimer sous la forme de trois oppositions.

1.      Langue outil – Langue milieu

L'opinion commune perçoit la langue comme un outil dont elle se sert pour décrire une réalité qui lui est extérieure.

Que la réalité soit extérieure est une illusion. Cette réalité est bien dans la langue, car seule la langue permet de la concevoir et de la décrire. Ce qui n'est conçu dans la langue n'existe pas pour l'individu parlant. Ainsi la langue est un milieu, non un outil, car l'on vit réellement dans la langue.

2.      Langue de service – Langue de culture

On doit à Heinz Wismann et à Pierre Judet de La Combe d'avoir dans L'avenir des langues(Le Cerf, 2004) conceptualisé cette opposition entre langue de service et langue de culture.

La langue de service, en tant que modalité particulière d'une langue, se limite à décrire des réalités dites objectives et perçues comme extérieures au monde de la langue et que tout le monde peut partager, tandis que la langue de culture intégrera tout un système d'interprétation qui est la manière de chacun de se mouvoir dans le monde. La langue de service correspond à un usage dénotatif de la langue, tandis que la langue de culture correspond à un usage connotatif.

3.      Langue de communication – Langue historique

La langue de communication est faite pour transmettre et échanger des informations, tandis que la langue historique inclut dans ses plis toutes les épaisseurs de couches culturelles qu'y ont déversées des siècles d'histoire, de vie en commun et d'évolution lexicale et sémantique. La langue possède ainsi au moins trois dimensions fondamentales, une dimension de communication et de négociation, une dimension d'expression, et enfin une dimension de transmission, de passeuse de mémoire.