Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Langues et travail

Droit de réponse d'Alcatel-Lucent et nouvelle mise au point de DLF


Mis à jour : 24 Déc 2006
Madame,

Comme convenu et pour satisfaire votre demande de droit de réponse, je diffuse à tous mes correspondants votre message du 7/12 reproduit ci-dessous.

J’ajoute le commentaire suivant :

-         Nous sommes heureux de votre démenti concernant les compétences en français de Mme Russo et son intention de prendre des cours de français. Nous espérons que nous aurons l’occasion de l’entendre s’exprimer en français lors de déclarations publiques.

-         Vous nous confirmez que la langue officielle du groupe Alcatel-Lucent est l’anglais. Cela veut dire qu’à Paris et ailleurs en France, depuis la direction générale jusqu’à un échelon certainement étendu de la hiérarchie, l’anglais sera la langue imposée. Sa maîtrise sera, par la force des choses, une condition sine qua none de promotion, favorisant ainsi les collaborateurs anglophones de naissance et créant, de facto, une ségrégation par l’origine ethnique.

-         De proche en proche cette obligation de la pratique de l’anglais s’imposera à tous les salariés français.

-         L’anglais n’est pas la seule langue d’échange international. Je vous rappelle que l’on peut parler français sur les cinq continents et que 50 pays de l’Organisation internationale de la Francophonie ont le français en partage.

-         Vous précisez que « les documents nécessaires à la bonne exécution du travail de chaque salarié, sont, en règle générale, établis en français ». Ce « en règle général » n’est pas satisfaisant car il ouvre la porte à toutes les dérives.

En conclusion, nous contestons votre raisonnement qui justifie l’emploi exclusif de l’anglais au nom de la communication internationale. Avec de tels arguments, vous appelez la disparition de la diversité linguistique et l’hégémonie totale de la langue anglaise. 

Pour ce qui concerne la France, nous ne pouvons, bien entendu, accepter cette perspective et nous userons de tous nos moyens de droit et de citoyens pour garder à notre langue la première place qui doit être la sienne dans nos écoles, dans nos magasins, dans nos laboratoires, dans nos entreprises.

 

Marceau Déchamps

Vice-président

Défense de la langue française

----- Message d'origine -----
De : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
À : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cc : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Envoyé : jeudi 7 décembre 2006 18:24
Objet : votre lettre concernant la langue Française

Monsieur Marceau Déchamps

Vous avez écrit une lettre diffusée actuellement sur Internet concernant les déclarations qu'auraient faites madame Patricia Russo, Directrice Générale d'Alcatel-Lucent sur la langue française.

Je tiens à vous signaler que ces déclarations sont totalement erronées malgré la couverture presse qui en a été faite (dépèche Reuters modifiée ensuite). En effet, Patricia Russo a dit à plusieurs occasions et l'a encore répété le 1er décembre dernier à la conférence de presse de lancement d'Alcatel-Lucent que le français était une langue qu'elle avait étudiée au cours de ses études et qu'elle aimait particulièrement. Patricia Russo a de plus déclaré à plusieurs occasions qu'elle avait bien l'intention de prendre des cours de français afin de rafraichir son français et de pouvoir le pratiquer.

Je tiens de plus à  ajouter que le groupe  Alcatel-Lucent est un Groupe international qui a des collaborateurs  répartis dans le monde entier. Sur un plan opérationnel, la langue anglaise est le seul outil commun permettant à un Chinois, un Sud-Américain, un Canadien, un Russe et un Français de communiquer. C'est la raison pour laquelle nous avons maintenu l'anglais comme langue officielle du groupe Alcatel-Lucent. En France, les documents nécessaires à la bonne exécution du travail de chaque salarié sont, en règle générale, établis en français.

Vous voudrez bien, puisque vous avez pris la peine de mettre mon adresse courriel sur votre courrier, rectifier votre lettre avec les éléments que je vous ai fournis.

Meilleures salutations


Caroline Guillaumin
Directrice de la Communication
Alcatel-Lucent