Logo de l'OEP

Enseignement supérieur

Universités européennes ? De quoi s'agit-il ?

Mis à jour : 5 Mai 2019

Extrait Programme Erasmus 2019, p. 135 et suivantes

UNIVERSITES EUROPEENNES

Les chefs d’État et les gouvernements ont appelé dans les conclusions du Conseil européen du 14 décembre 2017107 les États membres, le Conseil et la Commission européenne à faire avancer les travaux visant à « encourager l’émergence, d’ici 2024, d’une vingtaine « d’universités européennes », consistant en réseaux ascendants d’universités à travers l’UE qui permettront aux étudiants d’obtenir un diplôme en combinant des études dans plusieurs pays de l’UE et de contribuer à la compétitivité internationale des universités européennes ».

Les conclusions du Conseil « Éducation » du 22 mai 2018108 soulignaient en outre le potentiel des « universités européennes » pour « améliorer sensiblement la mobilité et favoriser la qualité et l’excellence dans l’éducation et la recherche, en renforçant le lien entre l’enseignement, la recherche et l’innovation et le transfert de connaissances, en démontrant les avantages de l’apprentissage multilingue, la reconnaissance des qualifications et en développant des programmes et projets communs en matière d’éducation et de recherche. » Ils ont également souligné que les universités européennes « pourraient jouer un rôle de premier plan dans la création d’un Espace européen de l’Éducation dans son ensemble ».

Pour atteindre cet objectif, la Commission européenne propose une initiative sans précédent qui nécessite une avancée décisive de coopération entre tous les types d’établissements d’enseignement supérieur de toutes les régions d’Europe et à tous les niveaux de l’organisation, sur tous les domaines d’activité, de l’enseignement et l’apprentissage à la recherche et l’innovation.

QUELS SONT LES OBJECTIFS ET LES PRIORITÉS DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES ?

Les « Universités européennes » ont un mandat ambitieux qui vise à atteindre les deux objectifs suivants :

- Promouvoir des valeurs européennes communes conformément à l’article 2 du traité sur l’Union européenne et une identité européenne renforcée en réunissant une nouvelle génération d’Européens, pouvant coopérer et travailler dans le cadre de différentes cultures européennes et mondiales, dans différentes langues et à travers les frontières, les secteurs et les disciplines universitaires.

- Réaliser une progression significative dans la qualité, la performance, l’attractivité et la compétitivité internationale des établissements d’enseignement supérieur et contribuer à l’économie du savoir, à l’emploi, à la culture et au bien-être européen en utilisant au mieux des pédagogies innovantes et en veillant à faire du triangle du savoir109 une réalité. Les « Universités européennes » seront un moteur essentiel pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur et le cas échéant pour renforcer ses liens avec le paysage européen de la recherche et de l’innovation et sa portée dans la société et l’économie.

QUE SONT LES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES ?

Le terme « Universités » doit être entendu dans son sens le plus large, qui inclut tous les types d’établissements d’enseignement supérieur. L’initiative des Universités européennes répond à une vision à long terme et dans ce contexte, les éléments essentiels suivants doivent être mis en œuvre par les « Universités européennes » d’ici à 2025 :

- Une stratégie partagée, intégrée et commune à long terme pour l’éducation avec, le cas échéant, des liens avec la recherche et l’innovation et la société dans son ensemble 

o Reposant sur une vision commune et des valeurs partagées, visant à atteindre un niveau élevé de coopération durable et accrue sur différents niveaux de l’organisation et sur différents niveaux d’activité, en tirant parti de leurs forces complémentaires.

o Le personnel à tous les niveaux des organisations participantes est responsabilisé à mettre en œuvre cette vision

- Un « campus » européen interuniversitaire d’enseignement supérieur, où généralement :

o Les étudiants, les doctorants et le personnel peuvent se déplacer facilement (physiquement ou virtuellement) pour étudier, s’entraîner, enseigner, rechercher, travailler pour partager des services dans tous les établissements partenaires. Les étudiants personnalisent leur choix de l’endroit et du sujet d’étude dans le cadre de programmes d’études solides sur le plan pédagogique et logiquement structurés entre les différents établissements d’enseignement supérieur et les autres membres de l’alliance.

o La mobilité intégrée à tous les niveaux, y compris au niveau licence, master et doctorat sont une constante.

Au moins 50 % des étudiants de l’alliance doivent bénéficier de cette mobilité, qu’elle soit physique, virtuelle ou mixte.

o De nouveaux programmes communs et flexibles sont dispensés, le cas échéant, dans les trois cycles (licence, master et doctorat), s’appuyant sur des approches pluridisciplinaires, multidisciplinaires et intersectorielles, qui intègrent des pédagogies innovantes, y compris l’utilisation des dernières technologies numériques. Bien que le contenu soit personnalisé, la coopération est globale.

o L’expérience pratique et/ou en milieu professionnel est apportée par des mentors externes afin de favoriser un esprit d’entreprise et de développer l’engagement civique ;

o Le corps étudiant reflète la diversité de la population (en termes d’aspects sociaux, économiques et culturels), y compris les apprenants tout au long de la vie, les étudiants à temps partiel et non traditionnels. L’accès, la participation et la réussite des groupes sous-représentés et défavorisés sont assurés.

- Des équipes européennes de création des connaissances (« approche basée sur le défi ») d’étudiants et d’universitaires, éventuellement en collaboration avec des chercheurs, des entreprises, des acteurs régionaux et des acteurs de la société civile – selon la stratégie et la vision générale de l’alliance – répondre ensemble à des défis sociétaux et autres de leur choix dans une approche multidisciplinaire par :

o un apprentissage et une formation qui équipe les étudiants et les chercheurs de compétences de niveau élevé, entrepreneuriales, en science ouverte et transférables pour un marché du travail, une économie du savoir et une société en évolution rapide, y compris par le retour des résultats de recherche dans l’éducation

o la création de solutions innovantes adaptables à différentes régions d’Europe

De plus, les « Universités européennes » doivent agir en tant que modèles de bonne pratique afin d’augmenter progressivement la qualité, la compétitivité internationale et l’attractivité du paysage européen de l’enseignement supérieur, et doivent devenir des éléments clés de l’Espace européen de l’Éducation au service de l’excellence. Comme indiqué dans la communication Construire une Europe plus forte : le rôle des politiques de jeunesse, d’éducation et de culture110, « l’établissement de l’Espace européen de l’Éducation permettra aux États membres de l’UE de faire plus, plus rapidement, d’améliorer la qualité, la compétitivité et l’intégralité de leurs systèmes d’éducation et de formation, tout en inspirant les pays non membres de l’UE à suivre ». À ce sujet, les « Universités européennes », en coopération avec leurs autorités nationales, doivent s’engager à travailler en vue des objectifs de la politique pertinents de l’Espace européen de l’Éducation, tels que : le multilinguisme ; la reconnaissance automatique111 de qualifications universitaires et de périodes d’apprentissage à l’étranger fournies par les établissements d’enseignement supérieur dans l’alliance ; l’utilisation de la carte d’étudiant européenne112, une fois entièrement opérationnelle ; ainsi que les engagements clés de Bologne (assurance qualité, reconnais sance et les diplômes en trois cycles113).

107 http://www.consilium.europa.eu/media/32204/14-final-conclusions-rev1-en.pdf

108 http://data.consilium.europa.eu/doc/document/ST-8701-2018-INIT/fr/pdf

109 Selon les conclusions du Conseil européen du 28 juin 2018, « la coopération entre recherche, innovation et éducation doit être encouragée, notamment dans le cadre de l’initiative des Universités européennes

110 COM(2018) 268 final https://ec.europa.eu/education/sites/education/files/combuildingastrongereurope_en_act_part1_v7.pdf

111 COM(2018)270 https://ec.europa.eu/education/sites/education/files/recognition_en_act_part1_v6.pdf

112 https://ec.europa.eu/education/european-student-card-initiative_en

113 La mise en œuvre des engagements clés de Bologne est essentielle pour renforcer et soutenir la qualité et la coopération :

- un système à trois cycles compatible avec le cadre global des qualifications pour lenseignement supérieur et les diplômes de premier et second cycle mis à

léchelle par lECTS

- respect de la convention de Lisbonne

- assurance qualité conforme aux normes et lignes directrices pour lassurance qualité dans lEspace européen de lenseignement supérieur