Logo de l'OEP

Langues, sciences et philosophie

L’injustice linguistique - Intégrité scientifique - Médecine

Ultima modifica: 5 Gen 2020

Publié en ligne le 20 décembre 2019 par Hervé Maisonneuve pour l'Association française pour l'information scientifique (Afis)

Le concept de santé mondiale (global health dans le monde anglo-saxon) est ancien [1] et, aujourd’hui, la plupart des grandes organisations publiques et des organisations non gouvernementales dans le domaine de la santé l’ont intégré 1. Il a commencé à se structurer en 2008 avec le Consortium des universités pour la santé mondiale (CUGH pour Consortium of Universities for Global Health) dont la mission consiste à aider à améliorer le bien-être des personnes à travers le monde par le biais de l’éducation, de la recherche, des services et de la défense des droits. Ce consortium regroupe plus de cent universités, la plupart nord-américaines. Le congrès annuel est organisé aux États-Unis, en anglais. Cependant, ce concept de santé mondiale ne pourra se propager qu’avec la participation des chercheurs des pays en voie de développement et des pays ayant une influence économique importante dans ce domaine, comme la France par exemple. L’usage d’autres langues se doit donc d’être développé, car l’anglais n’est pas la langue de travail de nombreux chercheurs, même si elle est principalement utilisée pour communiquer.

Lire l'article