Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Les publications de l'OEP et partenaires

Bulletin d'information de l'OEP 2017/1


Ultima modifica: 28 Apr 2017

Chers amis,

Après plusieurs mois d'interruption, nous avons décidé de reprendre les réunions du comité d'initiative de l'OEP sur de nouvelles bases.

Les réunions seront moins nombreuses et comporteront un thème prioritaire autour duquel des intervenants seront invités à s'exprimer. L'heure est également changée. Elle sera de 17h à 19h en semaine de façon à permettre aux personnes qui travaillent d'y participer plus facilement.

Notre prochaine réunion sera donc le mercredi 10 mai, à la Mairie du 5e arrondissement de Paris, 21 place du Panthéon à 17 h, elle portera sur le sujet : "Réussir l'insertion de migrants et réfugiés", et nos invités seront : Michel Lefranc, coordinateur de l'association France Bénévolat, et Hugues Pouyé, de la Mairie de Paris (réseau EIF/FEL, projet AAP-REFUG2016, Cours municipaux d'adultes), qui nous présenteront comment des associations et des collectivités territoriales organisées en réseau prennent en charge au niveau national et européen des problématiques sociales et humanitaires. Inscription obligatoire à Questo indirizzo email è protetto dagli spambots. È necessario abilitare JavaScript per vederlo. ou texto à 0610386890 avant le 5 mai.

Bien évidemment, l'Assemblée générale des membres sera l'occasion de débats plus approfondis sur les questions politiques et sur les enjeux de l'OEP. Nous nous bornons ici à retracer quelques faits marquants de la vie de l'OEP au cours des derniers mois.

Tout d'abord, faisons un petit retour sur les Assises de Bruxelles. Nous avons surtout lieu d'être satisfaits par la qualité des communications et des débats et le caractère triennal s'avère assez bien adapté à l'objectif qui est de faire le point de l'avancement des problématiques traitées. On est loin d'avoir tout dit sur le plurilinguisme et la diversité culturelle. Le nombre de séminaires et de colloques de recherche qui ont lieu de par le monde et le nombre de publications montrent bien que c'est un domaine interdisciplinaire très actif, et les Assises, qui associent chercheurs, décideurs et société civile, permettent de transformer les résultats de la recherche en action politique. C'est toute la signification des communiqués que nous avons publiés à l'issue des Assises et qui restent accessibles sur le site de l'OEP.

Il est évident que les actes des Assises doivent être publiés et même si nous avons pris du retard, nous avons décidé de le rattraper. Nous publions les actes, en les associant le cas échéant à d'autres articles génériques ou correspondant à d'autres manifestations que les Assises, sous la forme de livres rattachés à une collection que nous nommons "Plurilinguisme", et nous les publions en versions papier et numérique. Depuis mai 2016, nous avons ainsi publié trois ouvrages que nous vous invitons à commander :

 

oep1 couv b1

Culture et plurilinguisme (version papier)

Le plurilinguisme, si on le conçoit dans son sens le plus profond, est la prise de conscience et le respect de la diversité de l’humanité et de la polyphonie des peuples. Assumer pleinement que l’être se dit de multiples manières, τὸ ὂν λέγεται πολλαχῶς (Aristote, Métaphysique, 7, 1028a), est la ligne conductrice des Cahiers de l’Observatoire Européen de Plurilinguisme, dont vous avez sous les yeux, le premier numéro.

La collection Plurilinguisme vient s’ajouter à la Lettre de l’OEP publiée tous les deux mois et est destinée d’une part, à laisser une trace durable des Assises de l’OEP, organisées tous les trois ans et, d’autre part, à faire connaître les réflexions, les recherches et les initiatives susceptibles de sensibiliser un vaste public, le plus vaste possible, aux avantages d’un plurilinguisme réel et aux inconvénients d’une approche monoculturelle et monocorde des faits humains.

1ere page de couverture2 002

14 € version papier 189 p. COMMANDER

Lire la suite

Culture et plurilinguisme (version numérique)

Contre toute idée simpliste, il faut prendre conscience que les langues ne sont pas des codes fixés une fois pour toutes, au même titre, par exemple, que le code morse. Les langues, loin d’être des codes établis par des beaux esprits qui s’arrogent le droit de régenter les usages et les comportements, sont de vrais monuments de culture dans lesquels se trouvent enregistrés l’histoire et le présent des peuples et des êtres humains qui les parlent. Elles ouvrent le chemin le plus direct vers la compréhension et le respect de l’altérité, elles marquent un vrai pas de rapprochement à l’Autre.

4,99 € version numérique COMMANDER

1ère de couverture v3Lire la suite

Plurilinguisme et créativité scientifique

Ce volume de Plurilinguisme est consacré à la question du lien entre plurilinguisme et créativité scientifique. Il publie les interventions à la journée d’étude organisée sur ce thème le 16 octobre 2013 par le Pôle recherche de l’OEP et le Séminaire Politiques linguistiques en Europe de l’Université Paris Diderot, ainsi que quelques articles d’autres chercheurs.

À la différence des langues de service, destinées à circonscrire, avec la plus grande précision possible, des représentations limitées du réel, les langues de culture embrassent la totalité de l’expérience humaine. Universelles, elles disposent chacune des ressources sémantiques nécessaires au développement de nouvelles formes du savoir.

Or l’anglicisation des formations universitaires en cours en ce moment dans toute l’Europe conduit à assécher cette créativité.

12,99 € Version papier 138p. COMMANDER
5,99 € version numérique COMMANDER

Lire la suite

Plurilinguisme et enseignement du français en Afrique subsaharienne

Ce volu1ère page de couverture BookelisV3wme de la Collection Plurilinguisme de l'OEP, coordonné par Koffi Ganyo Agbefle, est consacré à une sélection d'articles fruits d'un colloque international qui s'est tenu les 11, 12 et 13 février 2016 à l'Université du Ghana, Legon, sous la responsabilité du Laboratoire de recherches en Didactique et Enseignements des Langues et Littératures en Afrique (DELLA). Ce colloque international marquait les 10 ans de l'adhésion du Ghana, pays anglophone, à l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Il s'articulait autour du thème : « Contextes d'enseignement et apprentissage du français : réalités, obstacles et perspectives ».
Voici 10 ans, le Ghana, pays anglophone de l'Afrique de l'Ouest devenait membre de l'OIF. Pourtant, ce pays a pour langue officielle l'anglais qui est donc la langue de l'administration, de l'instruction et de toute autre situation formelle de communication. En dehors de cette langue internationale, le Ghana a adopté le français comme langue étrangère....

15 € version papier 280 p. COMMANDER
4,99 € version numérique COMMANDER

Lire la suite...

Bien que tourné vers la réflexion et l'élaboration de propositions de politique linguistique, l'OEP n'en est pas directement actif pour autant.

Il y a deux domaines où l'OEP a été et est très présent.

Il y a tout d'abord les évènements à chaud qui nous interpellent par leurs conséquences pour le français et les langues européennes. Au cours des derniers mois, deux évènements majeurs ont eu lieu.

Tout d'abord, il y a eu le vote britannique sur le Brexit. L'OEP, en liaison avec son partenaire à Bruxelles, l'association GEM+, a analysé les effets linguistiques de l'application du Brexit le jour où celle-ci sera effective. Cette analyse a été notamment développée dans l'éditorial de la Lettre N°67. Elle est basée sur l'analyse juridique des traités (en fait surtout le règlement 58/1 portant régime linguistique de l'Union européenne), mais intègre les facteurs de sociologie des organisations, et au final le facteur politique pour que dès le début des négociations, celles-ci se déroulent selon les canons du plurilinguisme.

Autre sujet brûlant : la communication autour des JO de 2024. L'OEP a réagi fortement à l'égard du coup de force communicationnel qu'a constitué la célébration du dépôt officiel du dossier de candidature de la Ville de Paris. Nous disons ici "coup de force communicationnel", car il est clair que statutairement le slogan est également en français, et même plus, selon la Charte Olympique, c'est le slogan en français qui a la priorité sur le slogan en anglais, qui en est la déclinaison et non l'inverse. On retrouvera l'argumentaire développé par l'OEP notamment dans la lettre adressée à Anne Hidalgo, Maire de Paris.

Il n'échappe à aucun d'entre vous, je l'espère, que ces deux sujets sont stratégiques tant ils ont une portée politique et symbolique majeure à l'échelle du monde. Ce sont des points sur lesquels il convient d'être particulièrement vigilant et combatif, car évidemment, les jeux ne sont pas faits.

Le second domaine dans lequel l'OEP intervient, c'est celui de l'enseignement supérieur dont l'importance est également considérable. Nous faisons le point de ce sujet difficile dans l'éditorial de la Lettre 69. Mais il y a une action souterraine qui est menée. Devant les difficultés d'application de l'article 2 de la Loi Fioraso (article L.121-3 du code l'éducation), nous avions écrit à la ministre pour savoir si elle avait l'intention de produire une circulaire d'application, afin de permettre aux établissement d'intégrer le facteur linguistique dans les dossiers d'accréditation. Mme Fioraso nous a répondu que la loi était suffisamment claire et n'avait pas besoin de circulaire d'application. Et elle a ajouté que les établissements étaient autonomes et que des associations comme la nôtre avaient tout à fait la capacité d'agir devant le tribunal administratif au cas où des établissements n'appliqueraient pas correctement la loi. Donc, nous avons commencé à prendre des contacts avec des établissements manifestement en situation d'infraction par rapport à la loi et nous leur demandons de nous expliquer s'ils estiment ou non respecter la loi et dans la négative comment ils comptent faire pour la respecter. C'est ainsi que nous avons rencontré à son initiative l'équipe dirigeante de l'École polytechnique, autour de son président exécutif, Jacques Biot. Cette démarche nous paraît très constructive, et nous allons la poursuivre avec d'autres établissements, comme Sciences Po, un certain nombre d'écoles de management et des universités. Vu l'intérêt de la démarche et les réactions enregistrés dans nos premiers contacts, nous nous trouvons renforcés dans la conviction qu'il est absolument nécessaire que le ministère produise une circulaire d'application. C'est pourquoi nous avons écrit à la ministre Najat Vallaud Belkacem en ce sens et que nous écrirons à son successeur. Il est clair que l'immobilisme du ministère n'est pas du tout innocent, et c'est la raison pour laquelle nous avons interrogé sur le sujet les candidats à l'élection présidentielle et que nous poursuivrons sans relâche ce combat que nous estimons stratégique et essentiel. D'ailleurs, nous nous réjouissons que la Cour constitutionnelle italienne ait jugé tout récemment en utilisant des arguments qui sont aussi les nôtres et nous renforce dans la conviction de la justesse de notre combat, car il s'agit bien d'un combat.

Nous nous arrêtons là s'agissant des actions qui sont engagées et qui demandent beaucoup de temps et d'énergie bien sûr.

Si vous partagez notre combat, si vous appréciez le travail qu'effectue l'OEP, et vu que nos forces et nos ressources ne sont pas illimitées, nous vous demandons un soutien substantiel en rejoignant l'OEP, sous la forme d'une implication active et/ou sous la forme d'une adhésion, car nous avons besoin d'argent, c'est vraiment vital. MERCI d'ADHERER ou de RENOUVELER VOTRE ADHÉSION SI VOUS NE L'AVEZ PAS ENCORE FAIT EN CLIQUANT ICI.

Bien cordialement et au 10 mai,

Christian Tremblay
Président de l'OEP