Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

«Cluster», «Coronapéro», «Cloud Rave»... Petit lexique de la novlangue du confinement (Le Figaro)


Mis à jour : 27 Mai 2020

Alors que le quotidien de tous les Français est bouleversé, un nouveau vocabulaire s'est imposé au sein de la population. Tour d'horizon de ce lexique traduisant une nouvelle réalité.

Par , p

Apéro-Skype, «coronapero» ou «apéro facetime» sont devenus des rituels chez certains Français en période de confinement. NICOLAS TUCAT / AFP

Inventer de nouveaux mots pour se reconnaître dans une nouvelle réalité ; «Tous ces néologismes qui se créent spontanément ont un intérêt social très important», explique au Figaro Paola Pietrandrea, professeur de Sciences du Langage à l’Université de Lille. Chargée d'étudier les mécanismes qui font de la langue une construction socialement partagée, Paola Pietrandrea estime que l'épidémie a généré un phénomène linguistique sans précédent en Occident : «Nous sommes face à une situation inédite et nous avons besoin de la nommer. C'est une manière de créer une identité de groupe, d'appréhender quelque chose de nouveau qui émerge et de partager ce que l'on vit avec les autres. Un groupe qui a besoin de se reconnaître développe une langue spéciale. Le fait d’avoir de nouveaux mots, cela permet de nous reconnaître dans une nouvelle réalité», estime l'experte. Loin d'anéantir notre pensée comme dans le monde orwellien de 1984, ce langage aurait pour but de nous rendre plus «solidaires», selon la chercheuse. Le point sur ces nouveaux termes encore obscurs pour les néophytes.

Lire l'article