Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Chroniques - humeurs

Business is business : un aspect de la guerre cognitive


Last Updated: 24 Feb 2008

Dans son rapport "L'enseignement des langues étrangères comme politique publique" , François Grin, économiste à l'Université de Genève, avait estimé les profits tirés par la Grande-Bretagne des cours de langues et des séjours linguistiques à environ 18 milliards d'euros, soit 9 fois le budget de traduction et d'interprétation de l'ensemble des institutions européennes. Mais il ne s'agit que d'un aspect, sans doute pas le principal, des milliards de la vraie guerre cognitive dont les enjeux sont culturels, artistiques, financiers et politiques.

Dans le Figaro du 21 février 2008, Claude Duneton commentant un article publié Outre-Manche en novembre dans un grand quotidien donne in vivo une illustration des mécanismes qui sont à l'oeuvre. C'est un article à lire et à méditer. On observera au passage que les groupes rock français qui font tous leurs textes en anglais sont eux-mêmes qualifiés d' "indigènes anglophones". Par bonheur, les groupes français de rock ne font pas toute la chanson française.

Le journaliste britannique est très représentatif de la version britannique du multilinguisme européen dont nous n'avons cessé sur ce site de dénoncer l'ambiguïté et l'hypocrisie fondamentale. Les peuples européens sont ainsi des indigènes que seule rassemble la langue anglaise...la langue anglaise, pétrole de l'Angleterre et du monde anglosaxon...pour combien de temps encore ? 

Lire l'article