Logo de l'OEP

Les abus de la Commission européenne

Dans les couloirs de l'UE, l'usage de l'anglais fait râler (Libération)

Last Updated: 1 Oct 2019

Par Jean Quatremer, correspondant à Bruxelles

Photo : Un panneau en anglais indiquant la Commission européenne, à Bruxelles, en 2016. Photo Yves Herman. Reuters

A l'Union européenne, de plus en plus de voix s'élèvent contre l'omniprésence de l'anglais dans les communications, au détriment des autres langues, et notamment le français et l'allemand, qui ont aussi le statut de langue de travail. Des eurocrates de diverses nationalités ont lancé une pétition en faveur du multilinguisme.

Le décès de Jacques Chirac a été annoncé jeudi matin. Lors du point de presse quotidien, la porte-parole de la Commission, la Bulgare Mina Andreeva, présente les condoléances de la part de son institution et de son président, Jean-Claude Juncker, ce qui est normal. Mais, à la surprise générale, elle le fait en anglais ! Pourtant, elle parle parfaitement français, la langue de Molière est la seconde langue de la salle de presse, l’anglais, le français et l’allemand sont les langues de travail de la Commission et les 24 langues de l’Union ont le statut de langue officielle… Viendrait-il à l’idée de la Commission de présenter ses condoléances en français à la suite du décès d’un ancien Premier ministre britannique ou d’un ancien chancelier allemand ? Évidemment non.

Cet impair est révélateur des dérives auxquelles mène le monolinguisme anglophone qui règne au sein des institutions communautaires : désormais, on ne rend même plus compte qu’on s’adresse à un peuple dans une langue qu’il ne comprend pas et qu’il n’a pas à comprendre, l’anglais.

Lire l'article