Logo de l'OEP

Plurilinguisme et mondialisation

En quoi les langues ont-elles un rôle à jouer dans les sociétés mondialisées au sein d’une Europe fragilisée ?

Zuletzt aktualisiert: 3 Jun 2019
Débat participatif
Trois organisations en didactique des langues, l'Acedle, l'Asdifle et Transit-Lingua organisent les 14 et 15 juin prochains un débat participatif ayant pour thème : "En quoi les langues ont-elles un rôle à jouer dans les sociétés mondialisées au sein d'une Europe fragilisée ?".

Le débat aura lieu à Paris, les 14 et 15 juin 2019 à la Maison de la Recherche –Sorbonne Nouvelle (4 Rue des Irlandais, 75005 Paris).

Pourquoi ce débat ?

La nécessité d’une réflexion qui interroge le rôle de toutes les langues, de leur transmission et de leur appropriation dans les sociétés européennes contemporaines s’impose aujourd’hui, étant donné les évolutions, voire les remises en question, d’un projet politique européen commun. Repli identitaire et/ou nationaliste ; différends sur la nature et les enjeux de la démocratie et de la solidarité européennes ; montée en puissance d’une politique sécuritaire ; domination d’une « gouvernance » gestionnaire, néolibérale et technocratique… L’Europe contemporaine doit faire face à des défis inédits ainsi qu’à des interprétations et des réceptions de son histoire pour le moins contrastées, si bien que l’idée même d’un projet politique commun s’en trouve interrogée, et peut-être même mise à mal et fragilisée.

Les langues et les différentes valeurs rattachées à leur apprentissage ont historiquement joué un rôle-clé dans la réflexion sur le projet européen et dans la construction de celui-ci. Le domaine des langues se trouve donc de fait interpellé, dans son projet, son histoire, ses responsabilités et ses finalités, en tant que domaine de recherche et domaine d’intervention, et en fonction des statuts des langues concernées, de leurs ancrages géographiques et sociolinguistiques, des histoires et des représentations qu’elles véhiculent, de leurs modalités et de leurs situations de transmission, d’appropriation, d’évaluation.

Construire du commun suppose de partir de l’hétérogénéité (et des possibles divergences qu’elle implique) liée : à la diversité des expériences, aux choix de valeurs et de société, aux conceptions de la langue, aux dynamiques d’intervention, aux volontés de (non) participation. C’est en tout cas cette idée qui est au principe de ces journées et qui y sera (aussi) mise en débat.

Plus d'informations sur le site de Transit-Lingua... >>>>>