Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

L'avenir des langues - Bibliographie

The defense of French, a language in crisis? (Fiche de lecture)


Zuletzt aktualisiert: 29 Dez 2007

THE DEFENSE OF FRENCH, A LANGUAGE IN CRISIS ?

Multilingual Matters Ltd 137, Series editor John Edwards, 199 p

Pourquoi une note de lecture sur ce livre en anglais ?

Parce qu'il présente une recherche approfondie sur un sujet qui préoccupe tous les français et en particulier les membres de l'AFFDU confrontées à la nécessité de communiquer de plus en plus souvent en anglais au sein de leur fédération et même dans l'espace européen.

Mais aussi parce que Robin ADAM-SON, écossaise, chercheuse émérite de l'Université de Western Virginia en Australie est depuis toujours une ardente « défenseure » de la langue française avec laquelle, selon ses propres termes, elle a une « liaison amoureuse » ( en français dans le texte). Alors qu'elle était professeur à l'Université de Dundee(Ecosse) et que l'Université voulait supprimer la chaire de français, elle s'est battue pour qu'elle soit maintenue. Lors des nombreuses recherches faites en France, elle a retrouvé les traces d'an-cêtres écossais tombés en combattant aux côtés des français dans des guer-res médiévales.

Sa francophilie militante n'affecte pas l'objectivité de la chercheuse. Cet ouvrage témoigne d'une remarqua-ble érudition. Il analyse dans une perspective historique, politique et sociologique ce que fut l'évolution de la langue française, sa situation actuelle depuis son origine latine, depuis j'ordonnance de Villers Cotterets par laquelle François 1er a imposé le français comme langue officielle qui devenait un ciment pour l'identité nationale, la Révolution fran-çaise qui a enseigné aux citoyens que leur langue bien aimée est un élément essentiel de la République et de leur identité jusqu'à une distinction intéressante entre la francophonie, un terme utilisé pour désigner tous ceux dans le monde qui utilisent le français et la Francophonie qui se réfère à un groupe de gouvernements ou de pays utilisant le français comme langue de travail acceptés par l'OIF comme membres, membres associés, observateurs et invités. Mais la défense du français implique aussi nombre d'associations non gouvernementales qui se battent avec passion pour la défense de leur langue avec des termes qui évoquent directement ceux du combat (guerre, lutte, résistance,... ), utilisant même de glorieux acronymes comme celui de FFI (Forum Francophone International) rappelant le mouvement de Résistance contre l'occupant durant la dernière Guerre Mondiale. La défense du français est-elle, s'interroge-t-elle, une histoire d'amour et de pouvoir.

Dans le contexte, elle soulève la question des langues minoritaires ( les dialectes régionaux qui avaient été éliminés au profit du français) mais aussi le plurilïnguisme lié à la diversité culturelle. Elle établit une comparaison avec l'attitude d'autres langages européens dont les pays ( Espagne, Italie, Allemagne ) ont une histoire commune avec la France et dont les langues puisent leur source dans un fond latin, la situation créée par la mondialisation, les adaptations qui se produisent avec l'évolution de la notion d'identité française. Sa conclusion est que le français sous sa forme moderne et évolutive pourrait inspirer ses défenseurs pour une forme moderne, plus démocratique de « Défense et Illustration » dans la droite ligne des défenseurs des siècles précédents.

L'ouvrage ne devrait pas intéresser seulement les chercheurs et chercheu­ses, mais encore tous ceux qu'intéres­sent la diversité, la mondialisation et les défis qu'elles apportent pour nos cultures.

L'ouvrage présente une importante bibliographie, mais aussi une liste de sites internet invitant les lectrices et lecteurs à lire le livre de façon interac-tive en revenant vers l'ordinateur pour consulter les sites de référence.

Renée Gérard

Ex-CRI (coordinatrice aux relations internationales)

Vice-présidente du GEFDU

Article publié dans le N°222, septembre 2007, de la revue trimestrielle de l'AFFDU (Association Française des Femmes Diplômées des Universités), 4, rue de Chevreuse - 75006 Paris.